Entr'arts: Continue sur sa lancée

Du 29 août au 4 septembre 2017, une vingtaine d’artistes francophones du Nord et de l’Ouest canadien, ainsi que du Nouveau-Brunswick, ont participé à la 6e édition d’Entr’ARTS au Banff Centre for Arts and Creativity. Ce programme biennal de création artistique, présenté par le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA), a fait place à des séminaires de formation multidisciplinaires destinés aux artistes professionnels et émergents.

 

 

Reconnu nationalement pour son excellence, et ce depuis 10 ans, Entr’ARTS attire à chaque édition des grands noms du milieu artistique canadien à titre d’artistes-mentors. Cette année n’a pas fait exception, offrant aux participants une occasion unique de travailler avec Diane Gougeon (arts visuels), Philippe Soldevila (théâtre), René Poirier (mise en scène) et Louis-Jean Cormier (chanson/musique).  

 

« Cette année, on a été vraiment chanceux puisque les mentors sont la crème de la crème. Pour moi, en tant qu’artiste participant, c’est vraiment un cadeau, » estime Raphaël Freynet, président du RAFA.    

 


Les quatre mentors ont partagé leur expertise par le biais d’une série d’exercices, de périodes d’échanges et des travaux pratiques. La dernière journée était réservée à une séance de partage collective où chaque participant présentait le travail et la démarche de création accomplis lors de son séjour.    

 

EntrArts 2017L’artiste-mentor Louis-Jean Cormier, auteur-compositeur-interprète québécois, affirme que cette expérience était basée sur une notion de partage plutôt que sur un rapport élève-enseignant : « Je pense que ceux qui vont sortir d’ici le plus grandi, c’est vraiment les mentors. On est entrés dans des univers différents avec tous les participants et ça nous a beaucoup nourris ».     

 

« Je vais revenir au Québec avec une vision différente, autant de ce que je fais et de ce qui se fait au Québec, que de l’énergie musicale des gens de l’Ouest canadien, » a-t-il ajouté.

 

  1. Cormier mentionne également que ce genre d’évènement est une bonne occasion pour tisser des liens entre les francophones de partout au Canada. « Quand on sort de notre province, on rencontre plein de Franco-Canadiens et puis je me rends compte que ça me nourrit beaucoup. Ça me fait revoir mes positions politiques de chez nous », termine-t-il.  

 

Un programme contingenté qui comble des besoins

 

Le processus de sélection avait débuté au mois de mars 2017. Tous les artistes intéressés devaient fournir une description de leur projet de création en cours ou sur lequel ils désiraient travailler durant Entr’ARTS. Seulement 20 artistes furent retenus, dont 4 du Nouveau-Brunswick, grâce à un partenariat avec l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick, et 16 du Nord et de l’Ouest canadien.

 

Valécia Pépin, artiste albertaine en théâtre, qui en était à sa première participation, assure que les artistes ont besoin de ce type de programme. « Mon projet était au stade embryonnaire et j’avais besoin d’aide pour raconter mon histoire. J’avais besoin d’un professionnel », explique-t-elle.

 

« On veut que nos artistes puissent s’épanouir dans leur langue autant que possible », soutient Raphaël Freynet. Ce n’est pas toujours évident en Alberta et les artistes ont souvent besoin de se tourner vers l’anglophonie. C’est donc super important que le RAFA puisse continuer à offrir ce type de programme en français ».

 

La prochaine édition d’Entr’ARTS aura lieu en 2019.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut