Théâtre Citadel vibre au son du rock'n'roll

Saviez-vous que le nombre de compagnies théâtrales par habitant est plus élevé à Edmonton qu’à New York City ? Et la plus grande d’entre elles est abritée par le théâtre Citadel. La foule s’amasse d’ailleurs devant ses portes ce mois-ci pour assister à la comédie musicale Million Dollar Quartet.

Fondé en 1965, le théâtre Citadelimage copy est le plus grand théâtre régional du Canada, a assuré Ken Davis, directeur marketing et communications du théâtre. Il est le plus grand en termes de programmation, d’espace scénique, de revenus annuels, et de public.

La formation offerte par l’Academy est aussi la plus « complète », selon leur site internet, parce qu’elle comprend quatre programmes différents, dont la Foote Theatre School qui s’adresse à tous les âges et qui est notamment très populaire auprès des enfants, selon M. Davis.

À guichet fermé

La comédie musicale à l’affiche en ce moment, Million Dollar Quartet, est si populaire qu’il a fallu ajouter des représentations supplémentaires. On peut désormais y assister jusqu’au 19 novembre.

« Cela faisait 5 ans que nous tentions d’obtenir les droits de produire ce spectacle, a déclaré M. Davis, et il a fallu un et demi d’auditions pour trouver les acteurs. »

Créé ici à Edmonton, le spectacle reprend la comédie musicale bien connue qui est née à Chicago, a enchanté Broadway et ensuite fait le tour des États-Unis.

imageL’histoire ? Celle, incroyable et vraie, de la rencontre improvisée entre Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins et Johnny Cash à Memphis en 1956.

Dans le rôle de Jay, le frère de Carl Perkins, l’on retrouve un musicien franco-albertain bien connu : Paul Cournoyer. « Chaque jour est absolument génial et je suis vraiment fier de faire partie de l’énergie sur scène (traduction libre) », a-t-il déclaré sur sa page Facebook.

À l’heure où les États-Unis vivent des tensions renouvelées entre communautés blanche et afro-américaine, et où les idéologies s’expriment avec une intransigeance qui rappelle la guerre froide, il est intéressant de se replonger dans l’ambiance des années 1950.

« Mais le spectacle est avant tout une célébration de cette musique absolument exubérante qu’est le rock’n’roll », a déclaré le directeur marketing et communications.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut