Une fenêtre sur le Togo

Le Togo était à l’honneur au Campus Saint-Jean. Trois rencontres multiculturelles s’y sont déroulées avec pour objectif de financer le projet Afrique du campus, et de faire découvrir la culture togolaise à la communauté francophone d’Edmonton.

Entre contes traditionnels, dégustation culinaire et exposition d’art, c’est un véritable bain de culture togolaise dans lequel une centaine de personnes s’est plongé les 21 et 22 octobre dernier.

Organisée par deux étudiants, René Beauparlant et Sophie Meunier, en partenariat avec Togolese Multicultural Association (TMA), cette série de rencontres a vu le jour dans le cadre d’un projet de solidarité internationale mené par le Campus Saint-Jean.

TogoProjet Afrique

Ce projet consiste à envoyer chaque année une dizaine d’étudiants dans un pays d’Afrique, où ils effectuent des missions de volontariat.

Depuis 2015, ce projet se déroule dans un pays francophone, le Togo. Petit pays d’environ 7 millions d’habitants, le Togo connaît notamment des difficultés en matière de santé et d’éducation.

Ce sont d’ailleurs ces deux secteurs que représentent les étudiants participant au voyage. Une fois sur place, ils sont encadrés par l’organisme Projects Abroad, qui les affecte dans une institution en lien avec leurs études. En matinée, les étudiants oeuvrent dans une école, un hôpital, un orphelinat ou encore une ferme biologique, à Lomé (capitale) ou en périphérie. En après-midi, le groupe est impliqué dans diverses missions humanitaires ou visites.

TogoRené Beauparlant et Sophie Meunier sont tous deux en dernière année de baccalauréat en éducation élémentaire dans le programme d’après diplôme. Pour René, participer à ce projet est « une opportunité unique de mieux comprendre les racines culturelles et scolaires des enfants d’immigrants africains de plus en plus nombreux dans nos écoles albertaines ». Sophie, elle, croit que « l’émergence des pays africains passe nécessairement par l’éducation de ses citoyens, et que l’approche pédagogique canadienne est la plus à même de réaliser cette ambition. »

Découverte de la culture togolaise

Le financement d’un tel projet repose essentiellement sur les initiatives des étudiants. Pour financer le voyage de mai 2017, René et Sophie ont voulu organiser « une activité qui fait du sens », a expliqué René. « Le fait d’ouvrir une vitrine culturelle aux ressortissants du pays dans lequel nous réaliserons notre projet international fait partie intégrante de notre éducation à la citoyenneté globale», a-t-il indiqué.

C’est pourquoi ils se sont tournés vers TMA, une association fondée en 2015 et dont l’un des objectifs est de promouvoir la culture togolaise. « L’association a montré beaucoup d’intérêt et de générosité pour notre projet », a souligné l’étudiant.

Esther Wilsi, secrétaire de l’association, est aussi griotte (c’est-à-dire conteuse) et c’est elle qui a animé les trois rencontres.

En plus des contes, le public a pu déguster un cocktail traditionnel à base de gingembre et des bouchées togolaises. Des artefacts d’art togolais étaient également exposés.

« Il n’y a pas de restaurant togolais en Alberta, c’était donc une occasion unique », a commenté René. Au final, c’est avant tout « une belle rencontre multiculturelle, où se sont mélangés membres de la communauté togolaise et membres de la communauté franco-albertaine », a-t-il conclu.

D’autres activités de financement sont prévues au cours de l’année, notamment une autre série de contes togolais à destination des écoles en février prochain.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut