Fred Mack: La passion du Jazz

sax

Né à Edmonton de parents originaires du Québec, Fred Mack, à peine âgé de 21 ans,  se produira au CAFÉ BLACKBIRD le 26 juin prochain dans le cadre des Évènements Afternoon Patio du Festival International de Jazz d’Edmonton. Portrait d’un jeune musicien passionné.

 

« J’ai commencé des leçons de piano classique vers l’âge de 5 ans. Et durant mon enfance et mon adolescence, mes parents faisaient des sessions de jam autour du feu. Leurs amis jouaient de la guitare et chantaient, et personne ne m’a dit quoi faire, j’ai appris en observant », raconte-t-il. Le principal intéressé poursuit en mentionnant que ses parents lui donnaient un petit instrument de percussion pour qu’il puisse jouer de la musique avec les adultes. « Ils m’ont vraiment adopté et ne me jugeaient pas, ils m’incluaient, peu importe si j’étais bon ou pas. C’est comme ça que j’ai appris à jouer avec d’autres personnes. »

Rencontre déterminante avec le jazz  
En 7e année, Fred Mack a commencé à jouer du saxophone dans les classes de musique de l’école Maurice-Lavallée. « Et un jour, je suis allé dans un camp de jazz à l’Université Mc Ewan durant l’été, et j’ai été exposé à ce style de musique. J’ai tellement aimé ça que j’y suis retourné pendant 5 années d’affilée », se rappelle-t-il. Plus tard, au secondaire, il a joint le groupe de jazz de son école. « Nous jouions dans des festivals, dans des compétitions aux États-Unis et au Canada, notamment au Music Fest de Toronto, où nous avons obtenu la médaille d’or, c’était incroyable », lance-t-il. Pour lui, c’est vraiment à ce moment qu’il juge avoir trouvé sa passion pour le jazz avec le saxophone.

« Le jazz, pour moi, c’est la liberté, surtout quand je le compare à la musique classique que je jouais sur mon piano. Il n’y a rien de mal avec la musique classique, mais tout à coup, j’ai réalisé que je pouvais jouer et interagir avec d’autres musiciens à un niveau plus profond, musicalement », communique Fred Mack. Selon ses dires, cette réalisation a eu un gros impact dans sa vie. « Je pouvais m’exprimer grâce à la musique », continue-t-il. Le jeune saxophoniste ne pensait d’ailleurs jamais qu’il allait devenir un musicien de jazz. « Je voulais travailler à la conservation des forêts! La musique m’a amené vers une direction complètement opposée », rigole-t-il.

Maintenant étudiant au baccalauréat en jazz et musique populaire de l’Université Mc Ewan, Fred Mack ira étudier la musique en Finlande, à Helsinki, alors qu’il participera à un échange étudiant pour sa dernière année d’études. « Il y a une scène de jazz très dynamique à Helsinki. Dans ce pays, le public est plus réceptif à entendre des styles de musique qu’ils n’ont jamais entendus », juge-t-il.

Fred Mack aime d’ailleurs surprendre son public avec des instrumentations diverses, et sa prestation dans le cadre du Festival international de Jazz d’Edmonton ne fera pas exception à la règle. « Ce sera un ensemble d’instruments moins orthodoxe, soit le saxophone, la guitare électrique et la contrebasse. La plupart des groupes jazz jouent avec un batteur, car la batterie est un instrument important. Mon trio n’en comptera pas. Ça sera une bonne opportunité pour nous de tester notre sens du rythme, c’est un beau défi et j’ai hâte de l’affronter », affirme-t-il.

Le Fred Mack Trio jouera pour l’occasion des compositions originales ainsi que des standards du jazz, comme On the sunny side of the street. « Je jouerai aussi quelques pièces de deux albums que j’adore, dont Stand getz, with the Oscar Peterson trio. Il s’agit aussi d’un album sans batteur », analyse-t-il. Le musicien annonce qu’il jouera également quelques morceaux de l’album Live at the senator avec Mike Murley, « un de mes saxophoniste préférés ». À ne pas manquer!

FRED MACK TRIO
Dimanche le 26 juin
CAFÉ BLACKBIRD | Midi à 14h00
9640 142e rue| 780-451-8890

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut