Imprimer cette page

Festival Deep Freeze au rythme des influences culturelles !

RetreciDurant la fin de semaine du 9 et 10 février s’est déroulé le festival Deep Freeze à Edmonton. En effet, c’est tout le long de la 118e avenue, entre la 90e  et 94e  Street que les citoyens d’Edmonton se sont réunis pour célébrer l’hiver canadien.

Cet événement s’est déroulé pour la 9e année consécutive et c’est un moment opportun pour tous de se rassembler en cette période froide de janvier et de profiter des activités hivernales proposées.  Les organisateurs du Deep Freeze essayent d’attirer plus de monde chaque année et de nouvelles propositions et activités viennent s’ajouter. « Le but est de faire changer la philosophie de l’hiver et que les gens aillent dehors et s’amusent », confie Christy Morin organisatrice pour le festival.

« Ce festival est vraiment un festival d’hiver. Il est fait pour célébrer la saison, la culture francophone, ukrainienne et  les premières nations. C’est juste un temps pour embrasser la ville, la nature et pour nous en tant que citoyens », dit madame Morin.

Les rues étaient bien vivantes avec les chants, spectacles, batailles médiévales et galeries d’art qui étaient présents pour représenter ces communautés. Des spectacles franco-canadiens aux chants country, la culture au sens large a marqué ce festival, notamment avec la présence de la galerie francophone ukrainienne.

« Nous avons trois galeries d’art. Il y en a une qui a vraiment pour but de présenter nos artistes francophones et ukrainiens qui se mettent ensemble et ils produisent un superbe travail », explique Christy Morin.

Bien d’autres activités ont été organisées durant ce rendez-vous culturel. Des courses de luges, de la dégustation de tire sur neige, des parties de hockey sur glace, des spectacles de danse, des sculptures de glace, un igloo…représentaient les différentes communautés, Plusieurs francophones ont participé aux festivités.  «Ce n’est pas ma première fois ... j’ai remarqué qu’il y a plus de gens qu’auparavant », a souligné Aline Dupuis Gervaisha une habituée du festival”. En ce temps froid, madame Morin nous a aussi fait part de sa surprise quant à la participation des citoyens. En effet, samedi 9 janvier, il y eut beaucoup plus de monde que prévu et ce malgré les températures.  

L’événement est prévu pour l’an prochain également, un succès qui ne cesse d’aller en grandissant.   

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)