Apprendre à vivre ensemble


Le Carrefour interculturel a donné lieu à une rencontre le 27 juin dernier au Campus Saint-Jean.  C’est le Centre d’accueil et d’établissement du Nord de l’Alberta (CAE), en collaboration avec la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA), qui a lancé la seconde édition de ce carrefour. La question qui a été abordée est, “vivre ensemble : est-ce possible lorsque les diversités frappent à notre porte ?” Une grande question qui a suscité bien des réponses.

 

Dernièrement, l’actualité a tristement été frappée par une vague d’attentats en France, en Tunisie et au Koweit. Ces attentats faits au nom d’une représentation personnelle de la religion par un groupe extrémiste, donne tout particulièrement une dimension cruciale à la question « du vivre ensemble ».



C’est donc dans un contexte beaucoup plus joyeux que la projection du film : « Qu’est ce ce qu’on a fait au bon dieu ? » réalisé par Philippe de Chauveron, a eu lieu dans l’amphithéâtre du Campus Saint Jean. C’est sur fond de comédie que le thème de la différence qu’elle soit religieuse, raciale ou linguistique a été abordée. Un sujet qui pourrait être sensible, mais l’humour de cette comédie a su éviter certains écueils. L’histoire tourne autour d’une famille française dite « de souche », dans le village de Chinon, petit village se situant sur les bords de la Loire et associé à l’une des figures les plus emblématiques de l’histoire de France, Jeanne d'Arc.



C’est dans ce décor bourgeois et poétique que l’histoire de la famille Verneuil commence. Issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale Claude et Marie Verneuil se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit...Un exercice de style pour ces parents très vieille France, quand trois de leurs quatre filles se marient la première avec un musulman, la seconde avec un juif et la troisième avec un Chinois.



Ils fondent alors tous leurs espoirs de voir un jour, leur petite dernière se marier un jour à l’église. Leur vœu se réalisera puisque leur quatrième enfant épousera un catholique, qui au même titre que les trois premiers gendres sera issu de la diversité, puisqu’il est africain. 



Une comédie cocasse, avec un  dialogue très enlevé qui en aura fait rire plus d’un dans la salle. Plus d’une trentaine de personnes ont vu le film, puis le débat a commencé. La première réaction a été celle d’une petite fille : « La vie entre blanc et noir, c’est possible ». Une façon touchante d’entamer la discussion sur différents passages du film qui auront interpellé l’assistance. Notamment celui, où les trois gendres complotent pour faire échouer le projet de mariage, car ils ne veulent pas d’un beau frère africain. La raison : préserver un fragile équilibre alors que  cette famille avait mis tant de temps à le trouver.



Beda Kaji, coordinateur des services d’interprétation et des ressources humaines du CAE, et organisateur de ce second carrefour interculturel énonce la question : « la question des background se posent ici avec beaucoup d’acuité, comment être ensemble en étant différents les uns des autres…quelles sont les lunettes pour voir le monde d’aujourd’hui ». L’histoire de ce film montre que nous avons tous des stéréotypes, des constructions sociales qui catégorisent les uns et les autres.



Mais avec la mondialisation, les choses changent et la société aussi. « La rencontre nous bouleverse et nous provoque, d’être appelé par quelque chose de neuf… mais la question, c’est comment je m’y engage ? » explique Beda.  Le choix de ce film a été un bon moyen de faire réfléchir les gens sur des questions qui font parfois très peur. Ce Carrefour a permis d’aborder les défis sur cette question : comment surmonter les barrières d’ordre racial et religieux, mais aussi linguistique ? La place du français en minorité est aussi au cœur de cette problématique.



Le Carrefour culturel s’est cloturé par un barbecue, ce qui a permis aux personnes présentes de faire plus ample connaissance.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut