Imprimer cette page

L’art dans vos yeux

L’art pour tous ! C’est la mission que s’est donnée l’artiste peintre Mélanie Poirier, organisatrice de l’exposition intitulée ‘‘Regards sur l’art contemporain’’. Cet évènement culturel se tient à la galerie PAVA du 2 mai au 16 juin. Son but : démocratiser l’art. Un concept avant-gardiste pour une exposition de type contemporain à Edmonton. L’élitisme et les complexes n’y ont par leur place. Alors imprégnez-vous, regardez et dites-nous ce que vous voyez !

Un panel de couleurs et d’émotions vous attendent à la galerie PAVA. Ce sont 12 artistes peintres québécois qui ont laissé libre cours à leur imagination et leur créativité  en répondant à cette question : qu’est-ce que l’art contemporain ? Chaque artiste a réalisé trois toiles sur cette thématique. Cette exposition est également un hommage à la poésie, puisque 12 poètes originaires du Québec et de la France ont accompagné de leur plume ces toiles par la rédaction d’un poème. À leur tour, ils apportent  leur vision. Le poète et scénariste québécois Claude Péloquin est l’invité du moment. Artiste atypique et parfois qualifié de sulfureux, Claude Péloquin « apporte une touche d’innovation », comme le souligne Daniel Giroux, directeur de la galerie mp Tresart. Mélanie Poirier est l’initiatrice de ce projet et fait partie des 12 artistes de cette exposition. Elle oeuvre comme peintre depuis 2003 et possède la galerie mp Tresart au Québec.


‘‘Regards sur l’art contemporain’’ a l’ambition d’inciter les gens à parler sur l’art : « L’art a une image élitiste, le but c’est que les gens prennent le temps de regarder ». En effet,  bien souvent le regard du public délaissé.  Comme si une barrière invisible séparait le monde de ceux qui s’expriment de ceux qui s’imprègnent.  Il n’y a donc pas un regard, mais des regards, celui des artistes et celui du public. C’est ce qui rend cette exposition atypique. Mélanie Poirier s’explique : « L’art est plus accessible que l’on peut penser. Les gens peuvent rentrer dans l’univers de l’artiste  ». Si l’art est une projection des émotions, qu’adviendrait-il s’il n’y avait personne pour regarder et s’imprégner ? L’art est connu pour son effet cathartique. Un effet miroir qui renvoie à l’intériorité de chacun. L’organisatrice l’explique très bien : « L’art n’a pas de dictat ». Il se veut démocratique et est accessible aussi bien aux adultes qu’aux plus jeunes.

L’art n’a pas de frontières

Si l’art n’a pas de frontières d’âge, il n’a pas non plus de frontières géographiques. Mélanie n’en est pas à son coup d’essai ! Elle a déjà présenté ce concept  dans d’autres galeries : à New York dans le quartier de Soho, à Bruxelles, et en Roumanie. « Faire rayonner l’art à travers le monde » telle serait sa devise. Cette exposition d’art contemporain est un premier concept à Edmonton où le public est invité à s’exprimer et à partager ses émotions dans un cahier. Depuis le début de l’exposition, trois toiles ont déjà été vendues. La prochaine étape : se rendre aux foires d’art contemporain à Londres. Un véritable chemin de Compostelle de l’art contemporain s’annonce alors pour Mélanie Poirier et les artistes qu’elle représente car, après Londres, ce sera au tour de Stockholm, Toronto et dans l’absolu Los Angeles. Edmonton est une étape incontournable, notamment grâce à une francophonie très présente et une belle communauté de langue française. La question que l’on peut se poser, c’est qu’est ce que pense la communauté francophone et francophile de l’art de contemporain ? Une réponse que chacun aura l’opportunité de partager en visitant la galerie PAVA et cela jusqu’au 16 juin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)