Imprimer cette page

La Girandole : les deux directrices s’en vont

En poste depuis l’été dernier, Renelle Roy et Catherine Signoret quitteront l’association basée à La Cité francophone entre mai et juillet.

En juillet 2014, l’association de danse La Girandole se dotait de deux directrices, une pour le volet artistique (Renelle Roy) et une pour le volet administratif/communication (Catherine Signoret). Alors que l’année touche à sa fin – le spectacle aura lieu dimanche 19 avril à Sherwood Park –, les deux directrices ont décidé de ne pas continuer l’aventure, tout en restant enthousiastes sur leur expérience.

« J’ai adoré travailler avec les enseignants, les jeunes danseurs et les familles, assure Renelle Roy. [Mais] j’ai trouvé cela difficile d’être présente au bureau pendant les cours plusieurs soirs par semaine. » Voulant être plus présente à la maison pour ses filles en bas âge, la directrice artistique a préféré s’arrêter là, avec l’intention de reprendre des contrats indépendants en animation et en musique. « Je vais rester en tant que bénévole [à La Girandole]», précise elle. La directrice artistique sera en poste jusqu’en juillet pour former son ou sa remplaçante.


Les raisons du départ de Catherine Signoret sont différentes. «  J’ai étudié en communication et je n’étais pas complètement dédiée à cela [à La Girandole] », explique-t-elle. Paradoxalement, l’ « hyper-polyvalence » de son travail de directrice administrative est l’une des choses qui lui a beaucoup plu. « C’était une toute nouvelle expérience de gérer une association. Avant, j’étais dans le secteur privé avec des grandes équipes… Ça m’a permis de découvrir la communauté franco-albertaine », ajoute Catherine, qui quittera La Girandole en mai et ira travailler aux affaires publiques de l’ACFA (Association canadienne-française de l’Alberta) dès le mois de juin.

« Les deux filles nous ont un peu prises par surprise, avoue Nicole Hébert-Royer, la présidente de La Girandole. On espère être capable de trouver quelqu’un rapidement pour qu’il y ait une transition. » Même si les délais sont courts, un(e) candidat(e) a déjà manifesté son intérêt pour les deux postes. Peu de risque, donc, que La Girandole se retrouve sans directeur ou directrice. Nicole espère juste avoir deux personnes distinctes pour ne pas revenir à la situation d’il y a un an, quand Corinne Brethes était l’unique directrice. « Notre association commence à être trop grande pour une seule personne », affirme sa présidente.

Dans tous les cas, Nicole Hébert-Royer tient à souligner l’investissement de Renelle et Catherine : « Ça a été une année superbe : elles ont toutes les deux fait un travail exceptionnel. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)