Imprimer cette page

Cinémagine présente Mon Œil, sa websérie communautaire

Vendredi 27 mars, rendez-vous à La Cité des prairies de Lethbridge à 20h pour découvrir gratuitement l’intégralité de la websérie Mon Œil créée par une cinquantaine de membres de la communauté avec le soutien de professionnels.

« On a cinq ou six minutes pour raconter une partie de l’histoire mais ça doit être assez intéressant pour qu’on ait envie de visionner le prochain épisode.  » Voici le défi relevé par Ryan Harper-Brown, professeur en nouveaux médias à l’Université de Lethbridge et réalisateur des cinq épisodes de la websérie Mon Œil.

« C’est Cinémagine qui m’a approché, explique le francophone. […] L’idée, c’était de faire une websérie pour les 16-25 ans. » Et quel meilleur moyen d’intéresser les jeunes de la région que de les inclure dans le processus créatif ?


Des ateliers d’écriture et de production vidéo

Ainsi, dès le mois de juin 2014, un premier atelier d’écriture a été ouvert au grand public, afin de jeter les bases du scénario de la future websérie. Seule contrainte : l’intégration de la maison hantée de Stirling avec qui un partenariat avait été noué. D’autres ateliers d’écriture ont suivi, avec Cinémagine mais aussi à l’école La Vérendrye. En octobre, des ateliers de production vidéo ont pris le relai.

« Un petit gars était intéressé à tout, il était dans presque tous mes ateliers, s’enthousiasme Ryan. On était tellement content de l’avoir » Ce petit gars, c’est Jonathan Smith, élève à La Vérendrye et finalement assistant cameraman sur le plateau.

« En tout, nous avons eu plus d’une cinquantaine de participants en passant par les différents ateliers de préparation, les ateliers de production, le tournage et la post-production, précise Jérémy Lebon, le directeur général de Cinémagine. Une majorité de ces personnes sont des francophones avec quand même quelques participants anglophones. »

« Moi je suis montréalais. Là-bas, on travaille avec des équipes francophones sur des films en anglais. Ici, il y avait des anglophones sur un projet francophone ! », s’amuse le réalisateur, qui évoque l’importance des deux langues pour les Canadiens de l’Ouest : « Une de mes comédiennes m’a dit : ça fait partie de mon identité canadienne d’être bilingue ! ».

Ryan Harper-Brown s’est par ailleurs entouré de quelques professionnels ou personnes expérimentées : l’acteur principal Corey Loranger, un ami basé au Québec pour le script, une personne de Vancouver pour la correction de couleurs, un monteur son, un compositeur, etc. Le projet reste néanmoins majoritairement l’œuvre de la communauté.

Sans trop en révéler, l’histoire met en scène deux étudiants en échange culturel à la recherche d’une pièce manquante qui permettrait de compléter l’Œil de Kala, une relique millénaire hindou aux mystérieux pouvoirs responsable de curieux phénomènes à Lethbridge. Indice : ‘‘kala’’ signifie ‘‘temps’’ en sanskrit... Outre ses composantes fantastiques, dramatiques et parfois comiques, la série décrit aussi la situation des francophones minoritaires de l’Alberta.

Formé en cinéma et télévision traditionnelle, le réalisateur de Mon Œil a pu compter sur l’expérience acquise avec sa première websérie tournée à Vancouver en 2013 : Dollar Cinema.

Financée grâce au soutien de Patrimoine canadien et du Secrétariat francophone (budget total : 30 000 $), la websérie sera projetée intégralement et gratuitement ce vendredi 27 mars à La Cité des prairies de Lethbridge, à 20h. Pour ceux qui ne pourraient pas se rendre sur place, les cinq épisodes seront bientôt disponibles sur YouTube.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)