Imprimer cette page

Une Québécoise filme l’histoire des premiers hommes avec son drone

Le cinéma Garneau diffusera les deux premières parties du documentaire The Great Human Odyssey de l’anthropologue Niobe Thompson le 11 février. Ce long métrage raconte comment les premiers êtres humains ont exploré et conquis la planète. Beaucoup d’images du film ont été capturées par l’hélicoptère téléguidé de Gabrielle Nadeau, qui a ainsi pu voyager en Namibie, en Sibérie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée…et en Alberta !

Comment en êtes-vous venue à créer l’entreprise SkyMotion Video ?

Mon partenaire – qui est aussi mon mari, Charles Taylor – et moi, on est tous les deux allés à l’Université de York (Toronto) et on a tous les deux travaillé en cinéma. Charles a commencé comme assistant cameraman et moi comme éclairagiste et machiniste. […]

Charles regardait un peu la technologie des hélicoptères téléguidés et il s’est dit : ‘‘Mon Dieu, ça m’aurait été utile très souvent sur le plateau’’. […] J’ai pris un cours de soir pour savoir comment faire un plan d’affaires et avoir des prêts. […] On a fait un entraînement sur un simulateur de vol pour hélicoptères téléguidés. On avait un petit hélicoptère pour pratiquer à la maison et tout…

Ensuite on a commencé à monter notre gros hélicoptère. […] Toutes les pièces venaient de partout dans le monde. Notre ‘‘cerveau’’ venait de la Chine, nos hélices de l’Angleterre, ce qui stabilise la caméra venait de la Nouvelle-Zélande… […]

Quelle est la répartition des rôles avec votre mari ?

Moi et Charles, on a chacun 50% de l’entreprise. Je suis l’opératrice de la caméra du drone et mon partenaire est le pilote. […] Avant la prise, on fait un plan de vol. [… ] Admettons qu’on suive un groupe de personnages qui traversent le désert : je m’assure d’avoir la bonne vitesse, la bonne orientation… et je fais le cadrage de la caméra. Lui positionne le drone. […]


Charles "Chuck" Taylor et Gabrielle Nadeau en Namibie (photo courtoisie Aaron Munson)

 

Qu’aviez-vous tourné avant The Great Human Odyssey ?

On avait fait un long métrage de fiction, des évènements sportifs de motocross, un peu de documentaires  pour Discovery Channel et leur télésérie Pyros, du tourisme pour Terre-Neuve et Niagara. C’est le matériel que Niobe (Thompson, réalisateur de The Great Human Odyssey, NDLR) a vu. Il nous a dit : ‘’Je serais vraiment intéressé de vous avoir. Par contre, il faut que vous déménagiez à Edmonton’’. On a donc habité à Edmonton pendant plus d’un an et demi. […]

Pourquoi avoir choisi Grande Cache en Alberta pour filmer certaines scènes ?

C’était vraiment important de montrer un endroit qui a l’air de ne pas avoir été touché par l’homme moderne. […] On a pu faire de beaux plans d’hommes de Néandertal qui traversent la forêt et essayent de chasser un chevreuil.

Avez-vous eu des problèmes avec les températures extrêmes de certains lieux de tournage ?

Dans la jungle, avec l’humidité, il fallait s’assurer que nos [composants] électroniques fonctionnaient bien. Ensuite, le désert super chaud était dur pour les batteries. […] En Sibérie, il a fallu qu’on couvre le ‘‘cerveau’’ de notre système avec des chauffe-mains parce qu’il ne devait pas aller en dessous de -5°C ! […]

Quel a été votre lieu de tournage préféré ?

La Papouasie-Nouvelle-Guinée. […] Ce que j’ai trouvé extraordinaire, c’est comment Niobe a organisé la logistique de transport. La route s’arrête, ensuite tu dois aller dans un canot fait à partir d’un tronc d’arbre. On avait tellement d’équipement : j’avais six valises de 70 livres chacune ! Après des heures en canot, il fallait qu’on fasse une randonnée de deux heures dans l’humidité, avec des médicaments de malaria. Tous les hommes de village sont venus nous aider pour notre équipement. […] Ils ont coupés les troncs d’arbre à la machette, ficelé l’écorce et attaché nos caisses à des billots de bois... […]

Où pourra-t-on voir le film ?

Il y a un évènement spécial à Edmonton au Metro Cinema. Le film va être montré le 11 février*. Ensuite, la première émission va être diffusée à CBC le 12 février à 8 heures le soir.

 

TRAILER: THE GREAT HUMAN ODYSSEY from Human Odyssey on Vimeo.

 

*Il n’est plus possible de réserver de places pour le 11 février mais quelques-unes pourront être achetées à l’entrée. À noter que la troisième partie sera diffusée le 21.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)