L’auteure-compositrice-interprète québécoise Ariane Moffatt se produira à la Cité des Rocheuses de Calgary, le 22 février, et à Edmonton le lendemain, plus précisément au théâtre Paramount.

« Cela va être un spectacle électro rock où les gens doivent être prêts à groover avec nous », avertit l’artiste.

Avec cinq albums à son actif, la jeune artiste a remporté plusieurs prix de la chanson, dont quelques Félix, au Québec, un Prix Juno de l’album francophone de l’année pour son disque Tous les sens, au Canada, ainsi que le Prix de l’Académie Charles Cros et le Prix de la chanson française en France.   

Le baryton, Bernard Turgeon, ancien du Campus Saint-Jean, a été intronisé au Panthéon canadien de l’art lyrique lors d’une cérémonie qui précédait la 17e édition du Gala de l’Opéra de Montréal, le 2 décembre dernier.

En dépit de sa carrière prolifique, ce natif d’Edmonton s’est dit surpris de cet honneur. « Cela ne m’a jamais traversé l’esprit. Lorsque j’ai reçu le courriel, je croyais que c’était une farce », avoue-t-il humblement.

Un œuvre compréhensif qui raconte l’histoire du théâtre francophone en Alberta, remontant jusqu’à la fin des années 1880, vient enfin prendre sa place sur les rayons des librairies.

Plus d’un siècle sur scène! Histoire du théâtre francophone en Alberta de 1887 à 2008, est le travail de Laurent Godbout, Louise Ladouceur et Gratien Allaire.

Le lancement du livre, suivi d’une mise en lecture d’extraits de pièces franco-albertaines, a eu lieu le 24 novembre dernier à La Cité francophone devant quelque 75 personnes.

Le Canadien d’origine camerounaise Guy Armel Bayegnak a officiellement lancé son deuxième ouvrage, Le plancher se dérobe, devant près d’une trentaine de personnes, qui ont bravé la tempête de neige pour venir encourager l’auteur, à La Cité francophone, le 9 novembre dernier.

« Ce deuxième livre est en quelque sorte une suite du premier roman », a affirmé l’auteur en faisant allusion à Cœur de lionne qui avait été lancée en juillet 2011.

Des cours crédités en demande, des états financiers équilibrés et des departs d’administrateurs de longue date retiennent l’attention.
   
Une dizaine de personnes se sont réunies à La Cité francophone, le 20 octobre dernier, pour participer à l’assemblée générale annuelle du Centre de développement musical (CDM), une rencontre qui a permis de constater que l’organisme se porte bien.

« Signe que les choses vont bien, nous offrons des cours crédités dans toutes les régions de l’Alberta », a soutenu la présidente du CDM, Karen Doucet. « Pour l’année scolaire 2011-2012, les cours ont été offerts pour la première fois à l’école de la Rose sauvage de Calgary et ont repris à l’école Héritage après une année de pause », enchaine-t-elle.

La 5e édition du festival de musique francophone Edmonton chante a culminé avec le spectacle du groupe québécois Alfa Rococo, ou près de 80 personnes ont dansé sur les planches du Bonnie Doon Community Hall, le 6 octobre dernier.

Un spectacle pour lequel l’animateur de la radio CHPL 92,1FM à Plamondon, Claude Lamoureux, s’est déplacé exclusivement. « Ce groupe a un beau message à passer à la francophonie hors Québec et je suis un fan de ce groupe, nous faisons jouer leur musique à la radio. Ce festival est aussi une belle vitrine pour les artistes, présenté sous une bonne formule », affirme l’animateur de l’émission, La p’tite vite.

L’artiste franco-albertain d’Edmonton représentera l’Ouest au prochain Festival international de la chanson de Granby.

Paul Cournoyer a reçu le prix Mercure ex aequo avec la chanteuse originaire de la Saskatchewan, Sylvie Walker, lors de la 23e édition du gala Chant’Ouest, tenue à Whitehorse, le 20 septembre dernier.

L’artiste-photographe franco-albertain, Ray Belcourt, lançait le livre « Artscape, Pays-arts Canada » au Winspear Centre, à Edmonton, le 23 aout dernier, en compagnie de quelques artistes-peintres qui ont collaboré à l’œuvre.

Le livre, regroupe des photographies de paysages canadiens capturées par Ray Belcourt, sur lesquelles des artistes de chaque province y ont ajouté leur coupde pinceau. Les œuvres étaient exposées durant le lancement.

C’est devant un maigre public de trois personnes que Megan Bertagnolli a conduit la visite guidée en français de l’exposition, Automatistes de Montréal 1941-1960, à l’Art Gallery of Alberta (AGA), le 29 juillet dernier.

Premier mouvement artistique entièrement abstrait au Canada, les Automatistes se sont inspirés du mouvement surréaliste qui avait cours en Europe à cette époque.

Danse moderne et contemporaine, ballet, jazz, hip-hop, comédie musicale, yoga, Zumba… la 33e saison de danse de l’Association la Girandole, qui s’amorce le 10 septembre, promet à bien des égards.

Parmi les cours offerts, on retrouve trois éléments nouveaux cette année, soit le Jazz A, pour les 6 à 8 ans, le Zumba, pour les adolescents (12 à 15 ans) et les adultes, ainsi que les cours de danse pour les 50 ans et plus.

Page 17 sur 21
Aller au haut