Après 90 ans d'existence, Le Franco retrace son évolution à travers une série de témoignages.

Contre vents et marées La Survivance a survécu et est devenue au fil du temps, Le Franco-Albertain, puis Le Franco. Ce 90e anniversaire marque la pérennité, mais aussi l’évolution d’une identité, ainsi que celle d’une communauté.

Francopresse 1024 Reactions Denise Illustration de Marc Keelan Bishop sur les propos controverses de Denise Bombardier

Faire des dons à la francophonie pour libérer les faux prisonniers, c’était le thème adopté par le Francothon de Calgary au Gazoline Halley de l’Heritage Park le samedi 3 novembre. La collecte de fonds annuelle de la Fondation franco-albertaine est décentralisée dans six lieux différents pour sa 5e édition, et prendra fin le 20 novembre.

Dany Photos Francothon Calgary 2018 030148

C’est au Gazoline Halley au Parc Heritage que s’est tenue la 5ème édition du gala de la Francophonie organisée par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary, le samedi 3 Novembre. Une soirée placée sous le signe de la reconnaissance et du rassemblement.

les recipiendaires 2018 en compagnie de Ricardo Miranda et Claudette Tardif

Alors que le CAÉ est dans la tourmente, les regards se tournent vers les services offerts aux immigrants francophones : seront-ils maintenus, qui prendra le relais, comment seront-ils gérés ? Marc Arnal, le président de l’ACFA provinciale, donne des réponses.

Immigrants

Près de 250 francophones et francophiles se sont réunis du 19 au 20 octobre, à l’hôtel Westin d’Edmonton, afin de participer au congrès annuel de la francophonie albertaine. Organisé par l’Association canadienne-française albertaine (ACFA), l’évènement a permis de présenter son nouveau cadre conceptuel. Ouverture, inclusion et diversité étaient à l’honneur.

Congres annuel ACFA

Depuis le mardi 4 septembre, la période des nominations de la 5e édition au prix Roger Lalonde de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary, champion de la francophonie est désormais ouverte. Le vainqueur de l’édition 2018 sera connu lors du gala de la francophonie le 3 novembre au Gazoline Halley, d’Heritage Park de Calgary.

Roger Lalonde

Suite à leur départ annoncé le mardi 7 août du conseil d’administration de l’ACFA provinciale, les 5 membres démissionnaires avaient publié une lettre que Le Franco a partagée dans le cadre d’un entretien avec M. Marc Arnal, actuel président de l’ACFA, répondant aux accusations qui lui étaient adressées. Le journal a contacté à plusieurs reprises (le vendredi 10, le jeudi 23 et le vendredi 24 août) deux des membres du CA, Albert Nolette et Pierre Asselin, afin de passer des entrevues et d’exposer au mieux leur perspective sur cette affaire. Messieurs Nolette et Asselin ont décliné chacune de ces demandes. Nous tenons à préciser que contrairement à ce qui a été rapporté sur Twitter lors de la demande d’entrevue faite le 10 août par téléphone, il avait été aussi précisé qu’une entrevue serait demandée à Marc Arnal, dans le but d’exposer tous les points de vue à la communauté. Voici, par souci de transparence vis-à-vis de nos lecteurs, les démarches qui ont été vraiment entreprises et les questions que nous aurions aimé leur poser.

Le vide de près de 70 ans sans radio francophone communautaire à Edmonton est en passe d’être comblé. La Société de la radio communautaire du Grand Edmonton Society, association à but non lucratif instigatrice du projet, a annoncé le 15 août à la Rotonde de la Cité francophone le lancement de Radio Cité à compter de septembre.

Radio Cite studio 2

La vie n’est pas un long fleuve tranquille dans la communauté francophone. Ces dernières semaines ont été rythmées par une série de remous. Certains ont même pris des allures d’avis de tempête. Entre les tentatives de harcèlement envers la présidence de l’ACFA, le départ inopiné de sa direction générale, les démissions successives de certains membres du CA, des commentaires à l’emporte-pièce sur les médias sociaux, la publication d’une lettre ouverte, et enfin l’audit du Franco, la francophonie albertaine est une véritable saga. Or, si les esprits s’émoussent, une question centrale demeure : de quel type de leadership la communauté a-t-elle vraiment besoin dans l’avancement de ses dossiers ?

édito

Page 1 sur 6
Aller au haut