×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 72

Des auditions pour la pièce communautaire Small Talk se sont tenues dimanche 26 novembre au théâtre de la Cité des Rocheuses à Calgary. De 15 heures à 17 heures, sept membres de la communauté francophone, passionnés d’art scénique, se sont présentés aux auditions pour exprimer tout leur talent oratoire. Ils se produiront sur scène en mars 2018, donnant ainsi à voir une représentation authentique de la communauté.

La coopérative théâtrale francophone assurait elle aussi la représentation de sa pièce Souliers de Sable/Shoes of Sand à la salle de spectacle du centre communautaire.

En raison du départ de Marcia Mailloux, ancienne présidente du théâtre, le conseil d'administration a dû procéder à un vent de changement. Le conseil a parlé dans les dernières semaines : Aurélien Jondeau accepte le poste à pourvoir avec un grand plaisir. Le nouveau président fait part de ses ambitions pour le Théâtre à Pic.

Vous avez toujours voulu faire du théâtre ? Ça tombe bien, car le Théâtre à Pic de Calgary passera des auditions pour la pièce communautaire Small Talk, le 2 octobre, de 14h à 17h.

Saison de renouveau

La saison qui s’amorce promet d’être riche, du côté du Théâtre à Pic de Calgary. Son directeur artistique, Inouk Touzin, vient de terminer une maîtrise en mise en scène à l’Université de Calgary. Il a donc plus de temps pour mettre en place des projets artistiques, le tout sous le thème Prendre son élan.

Un public de près de 150 personnes a eu le plaisir d’assister à cette pièce produite par le Théâtre à Pic du 10 au 12 avril à la Cité des Rocheuses.

Si le nom « Évangéline » vous évoque cette belle chanson inspirée du fameux poème du même titre, on se rappellera qu’Antonine Maillet – romancière et dramaturge acadienne dont les œuvres les plus connues sont la pièce La Sagouineet le roman Pélagie-la-Charrette– a écrit cette pièce Évangéline Deussedans l’esprit où « Deusse » signifie « Deux », donc une deuxième Évangéline, déracinée de son Acadie natale.

Ici, Evangéline (jouée par Véronique Moreau) se retrouve à Montréal, dans un petit parc, en compagnie des personnages Le Breton (Aurélien Jondeau), Le Rabbin (Ashraf Khoury) et Le Stop (Stéphane Germain). En se remémorant les souvenirs de sa vie et l’histoire de son peuple acadien, Évangéline amène ces étrangers, notamment Le Breton et Le Rabbin, à se rendre compte qu’ils sont aussi acadiens d’une certaine façon, puisqu’ils ont en commun une transplantation par rapport à leur milieu  d’origine.

La vedette, Véronique Moreau, en a impressionné plusieurs avec son habileté à parler le français acadien, elle qui est française, en racontant par exemple qu’« avec une pareille lotte d’exilés, je pourrions nous crouère encore en 1755 ». Ou encore : « Une parsoune qui comprend les mots de ta langue est peut-être ben pas loin de te comprendre toi itou ». Parmi les réactions du public : « C’est fort ! »; « Faut le faire ! »;  « C’est beau les couleurs des langues ! »

Aller au haut