C'est au Grand Salon du Campus Saint-Jean que la Société historique francophone de l'Alberta (SHFA) a tenu son assemblée générale annuelle, le 7 décembre dernier. Si les membres de la Société devaient faire le point sur l'année qui se termine, ils souhaitaient surtout rendre un hommage à Claude Roberto. Retour sur les points importants de l'assemblée.

La question d’éthique se pose tous les jours dans la vie du journaliste ou de l’éditeur en situation minoritaire. Certaines règles, qui me semblaient avant primordiales, sont maintenant logistiquement impossibles à appliquer. Par exemple, l’auteur d’un éditorial sur un sujet sensible ne devrait pas être le même que celui de l’article de nouvelles sur le même sujet. Si pour des raisons d’horaire, je me retrouve à couvrir un événement qui soulève une problématique cruciale pour la communauté francophone, devrais-je m’empêcher de traiter de cette problématique dans mon éditorial ? Ainsi, portant plusieurs chapeaux, je dois jongler avec les responsabilités et les codes d’éthique propres à chacun d’eux. Mais comme me le faisait remarquer quelqu’un qui m’est proche, c’est ce qui rend notre métier intéressant.

Aller au haut