Le Franco

Le Franco

Falher était en fête du 31 mai au 2 juin dernier, pour célébrer les efforts de ceux qui ont aidé à mettre sur pied la première école francophone en milieu rural, il y a 25 ans.

 

Le 25e de l’école Héritage avait même été lancé plus tôt dans la semaine à l’école. Il y a de cela un quart de siècle, les élèves de la nouvelle école avaient voulu rendre le moment pérenne en  écrivant des mots de fierté et d’encouragement destinés à la génération future. Ces mots avaient été encapsulés et glissés dans le mat du drapeau franco-albertain de l’école. La capsule devait être ouverte par les premiers bébés nés après l’inauguration. C’était le cas de Sophie Nolette, qui a eu le plaisir de dévoiler les vœux de ses ainés. 

 

 

Chronique hebdomadaire « Cette semaine dans Le Franco » au Café show

(cliquez sur l'émission du mercredi)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chroniques culturelles à l'antenne de CJSR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin de nouvelles hebdomadaires à CKRP-FM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos interventions ponctuelles :

 

Le directeur, Étienne Alary, commente la situation du Centre collégial de l'Alberta

(émission La Croisée du 16 mai 2013)

 

Bilan du Franco Caglary et sud de l'Alberta

(émission La Croisée du 18 avril 2013)

 

 

 

 

Le désavantage d’un hebdomadaire, comme Le Franco, c’est le risque de transmettre une information qui est périmée entre le moment de son impression et celui de la réception du journal chez le lecteur.

 

La preuve a été faite au cours de la dernière semaine, alors qu’au moment de mettre sous presse, la mobilisation pour réagir à l’annonce de la suspension du programme Techniques d’administration des affaires et des autres activités du Centre collégial de l’Alberta, tardait à se matérialiser.

 

C’est en présence de la première ministre de l’Alberta Alison Redford que le nouveau président de l’Assemblée législative de l’Alberta, Gene Zwozdesky, a poursuivi la tradition en tenant, le 12 mars dernier à la législature albertaine, une cérémonie en reconnaissance des Rendez-vous de la Francophonie 2013.

La présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), Dolorèse Nolette, a tenu à reconnaitre ce geste d’avoir « poursuivi cette longue et belle tradition entamée par son prédécesseur : célébrer la francophonie en Alberta, au cœur même de ce lieu où sont prises les décisions qui influencent notre province et son avenir », a-t-elle lancé, en parlant de Ken Kowalski, devant la centaine de personnes réunies pour l’occasion.

Le Centre de la francophonie des Amériques (CFA) a tenu, le 11 mars dernier, un point de presse au Grand salon du CSJ pour notamment présenter la programmation de cette troisième édition de l’Université d’été sur la francophonie des Amériques, en plus de stimuler les inscriptions qui se terminent le 5 avril.

Pour le codoyen du CSJ, Donald Ipperciel, cette troisième édition, une première de l’Université d’été à l’extérieur du Québec, arrive à point. « Cette édition sera teintée des défis et des réalités des francophones de l’Ouest dont la situation est trop souvent occultée parles francophones de l’Est. Cet évènement nous permet de corriger le tir », déclare M. Ipperciel.

Profitant du passage à Edmonton de l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) a organisé un 5 à 7.

Près de 25 personnes se sont présentées au Campus Saint-Jean, le 11 février dernier, pour échanger avec l’ambassadeur du Canada en Chine, Guy Saint-Jacques, et écouter une présentation portant sur la Chine.

Le dernier mois a été assez occupé à Jasper avec la tenue du festival « Jasper in January » organisé par Tourism Jasper, du 11 au 27 janvier dernier.

Cette année, l’ACFA régionale a pris part à plusieurs activités dans le cadre du festival, en plus d’organiser le Pentathlon hivernal de Jasper ayant eu lieu pendant la fin de semaine de clôture du festival le 26 janvier.

D’abord, l’ACFA a participé au concours amateur de sculpture sur neige, la première activité du festival ayant pour objectif de souhaiter la bienvenue aux visiteurs de Jasper près de l’entrée de la ville. L’équipe de l’ACFA régionale de Jasper a sculpté la fleur de l’ACFA afin de représenter la francophonie à l’évènement.

 

 

La Société d’éducation de l’Alberta (Éduk) tient son assemblée annuelle de peine et misère. Après avoir annulé son assemblée générale annuelle (AGA) l’automne dernier, faute d’avoir eu le quorum, Éduk a réussi à atteindre le nombre de 10 membres requis, le 30 janvier dernier, pour la tenue de son AGA, qui s’est déroulée au Pavillon Lacerte du Campus Saint-Jean.

« Le moment est venu de régler la question à savoir ce qu’il faut faire avec les secteurs de l’éducation des adultes. Présentement, il y a un vide, une carence par rapport au développement des compétences », a soutenu le président d’Éduk, Donald Michaud.

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) ne renouvèlera pas, en date du 1er avril 2013, le financement de la Caravane contre la discrimination.

« En ce début du mois de l’histoire des Noirs, c’est vraiment un vendredi noir pour l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS) », s’est exclamé le directeur général de l’organisme, Luketa M’Pindou, le 1er février dernier.

L’AJFAS a en effet annoncé que sa subvention annuelle de 600 000 $ provenant de CIC pour le projet de la Caravane contre la discrimination n’allait pas être reconduite. « Pour CIC, la Caravane, qui a vu le jour en 2005, ne pouvait plus être considérée comme un projet et devait figurer dans notre budget de fonctionnement », soutient M. M’Pindou.

Près d’une quarantaine de personnes se sont réunies au Centre culturel de Bonnyville, le 25 janvier dernier, pour participer à une soirée bénévole; une occasion pour l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Bonnyville/Cold Lake de remercier les gens qui ont donné de leur temps en 2012.

« Dans le feu de l’action, le stress et l’ampleur des tâches, il nous est parfois arrivé de ne pas vous remercier adéquatement. Vous dire que nous apprécions votre travail, votre générosité, vos efforts, votre dévouement n’est vraiment pas suffisant. Nous voulons vous dire merci, merci et merci pour chacun de vos gestes, pour vos dons en argent, en temps, en énergie, en amour. Aucun organisme ne survit sans ses bénévoles », a affirmé la directrice de la régionale, Thérèse Dallaire.

Page 7 sur 19
Aller au haut