APF 2

La quintessence de la presse francophone canadienne était à Edmonton, le 28 mai dernier, à l’occasion du gala des Prix d’excellence de l’Association de la presse francophone (APF). Chaque année, ces prix sont remis afin de souligner les exploits que réalisent les journaux francophones en situation minoritaire au Canada. Le Franco, seul journal francophone de l’Alberta et hôte de la soirée, a accueilli les membres de l’APF dans l’endroit tout désigné à cet effet: La Cité francophone. C’est dans ce lieu de rassemblement culturel et communautaire qu’ont été annoncés les 13 lauréats du gala des Prix d’excellence. Voilà une belle consécration pour ces artisans de la presse, qui sont toujours présents, toujours debout. Retour sur l’événement.

 

Cette année, le congrès annuel de l’Association de la presse francophone (APF) s’est tenu à Regina et a abordé le sujet épineux : quel avenir pour les journaux si le format papier était amené à disparaître ? Peur injustifiée ou anticipation d’un phénomène inexorable, de nombreux ateliers ont abordé le sujet du tournant numérique. Un phénomène qui est déjà en route…

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » : la chanson de Charles Aznavour fait écho à une époque, la nôtre, où les médias papier pourraient un jour être amenés à disparaître. Le journal version papier deviendra-t-il un vestige de notre passé que l’on ira voir dans un musée ? En attendant, certains journaux périclitent. Un phénomène qui touche de près les journaux francophones minoritaires au Canada actuellement.

Aller au haut