Le 36e Carnaval de Saint Isidore s’est déroulé à Rivière-la-Paix du 16 au 18 février. Cette année, le comité organisateur a choisi pour thématique les « Pirates du Nord ».  Chaque année le festival est le rendez-vous incontournable des francophones de la région. Sylvette Doucet Fillion a remporté un passe cette année par l’entremise du journal Le Franco. Originaire d’un petit village acadien au nord de  Chéticamp, en Nouvelle-Écosse, elle est venue enseigner en Alberta il y a de cela 20 ans. Dès son arrivée, elle n’a cessé de côtoyer le carnaval. Elle raconte son expérience au Franco.

Carnaval Saint Isidore

Après plusieurs années à survivre de peine et de misère, le couperet est tombé; CKRP, la radio communautaire francophone de Rivière-la-Paix cessera d’émettre. Lors de l’assemblée générale du 15 juin dernier, l’ancien président du C.A de l’ACFA de Rivière-la-Paix et ex-animateur de CKRP, Joel Lavoie a dressé le portrait actuel de la radio aux membres présents sur place. Équipement désuet et un manque de bénévoles impliqués sont à l’origine de la décision.

IMG 3008Le CAFE NORD-OUEST en partenariat avec le Gala du Nord, le Centre de développement musical (CDM), l’école Héritage et l’ACFA ont convié la population de Rivière-la-Paix pour une première édition d’un gala artistique. Le mardi 25 avril, la salle des Chevaliers de Colomb à Falher s’est littéralement transformée en galerie d’art. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que des jeunes francophones de la région ont préparé ce gala qui avait pour thème : Ruée vers l’Art.

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Rivière-la-Paix a appris le 11 mars que l’employé bilingue de Service Canada ne se rendrait plus à Falher une fois par mois.

« Lorsque je l’ai rencontrée le 11 mars, elle m’a dit qu’il n’y avait pas assez de demande, qu’elle ne comblait pas ses heures », relate le directeur de l’ACFA Rivière-la-Paix, Jason Bilodeau. Un employé de Service Canada se rendait une fois par mois de Grande Prairie à Falher, et offrait ses services entre 10h30 et midi, et de 13h à 14h30 au Centre Chevalier.

Dans un courriel, Service Canada explique sa décision: « La fermeture du service mobile régulier de Falher a été prise à l’issue d’une analyse du nombre moyen de clients sur une période de plus de deux ans (d’avril 2012 à janvier 2015), qui était de l’ordre de 6 clients par mois. Ce changement s’inscrit dans le cadre des efforts que nous menons pour rééquilibrer notre réseau afin d’obtenir une répartition plus uniforme entre les volumes de clients et nos points de service. »

Le nouveau directeur régional s’est renseigné auprès de la communauté et a évalué la demande à environ 7-8 personnes par mois. « Quand on pense qu’ils ont seulement trois heures pour rencontrer les clients, parce que dans leur journée leur quatre heures de déplacement et leur heure de midi sont comptées, on voit les choses différemment », pense Rachelle Bérubé, présidente de la Société du Centre Chevalier.

Aller au haut