Le professeur au département de science politique de l’Université de Montréal était de passage en Alberta le 22 octobre pour la première de la série de conférences Louis Desrochers au Campus Saint-Jean.

Frédérick Bastien était étudiant en science politique quand deux journalistes du talk-show La fin du monde est à 7h (diffusée sur TQS) ont demandé une carte de presse à la Fédération des journalistes professionnels du Québec (FPJQ). En 1999, ce geste de Jean-René Duford et de Patrick Masbourian avait fait controverse et ravivé l’éternelle question de ce qui constituait de l’information et du journalisme, à proprement parler. Ce fut l’étincelle qui alluma le feu de M. Bastien pour le domaine de la communication politique, et plus particulièrement les sentiments et opinions passionnés au sujet de l’infodivertissement. Il en fit quelques années plus tard l’objet de sa thèse de doctorat et enfin, l’année dernière, le sujet d’un livre publié aux Presses de l’Université Laval intitulé Tout le monde en regarde! La politique, le journalisme et l’infodivertissement à la télévision québécoise.

Ce sont principalement les conclusions de ce livre que M. Bastien était venu présenter au Campus Saint-Jean devant une trentaine de personnes.

Aller au haut