Imprimer cette page

François Hollande au pays de la rose sauvage

Le président français a débuté sa tournée canadienne de trois jours par Banff, afin d’y rencontrer Stephen Harper mais également Jim Prentice. Avec lui, une délégation de ministres et de chefs d’entreprises français intéressés par le dynamisme économique de l’Alberta.

 

La neige était tombée la veille mais le soleil rayonnait pour accueillir François Hollande à l’hôtel Fairmont Banff Springs. Le président français, qui a fait la route depuis Calgary avec Stephen Harper, a commencé sa visite au Canada en passant en revue la garde d’honneur, aux côtés du premier ministre canadien et du Gouverneur général, David Johnston, dans le sublime cadre du Parc national de Banff.

 

 

Les dirigeants se sont ensuite dirigés dans la salle de bal Cascades afin de prononcer des allocutions et de partager un déjeuner d’État. François Hollande a souligné sa satisfaction d’être le premier président français à visiter le Canada depuis François Mitterrand en 1987. Dans un autre registre, il a également fait part du soutien de la France au Canada dans le cadre des récents attentats à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa.

 

« Je suis ici parce que nous maintenons des relations bilatérales excellentes, parce que nos pays sont devenus amis par notre histoire, notre culture, notre langue et nos développements communs », a-t-il confié à Stephen Harper. Ce dernier s’est également exprimé sur les liens, vieux de plusieurs siècles, entre les deux nations. « Nous continuons à travaillerensemble, François et moi, sur des questions aussi diverses que la paix et la sécurité internationales, la situation économique internationale évidemment, les problèmes de pandémie que nous rencontrons actuellement, la bataille contre le changement climatique, toutes ces choses qui se passent dans le monde et que la France suit de près. »   

 

 

M. Hollande a ensuite pu rencontrer Jim Prentice lors d’un entretien privé. Le premier ministre albertain a qualifié cette visite d’historique, « étant donné les liens d’amitié qui unissent depuis longtemps l’Alberta à la France ». Les deux hommes ont évoqué des partenariats commerciaux entre la province de l’Ouest et la France.

 

« Aujourd’hui, nous avons franchi une étape importante à cet égard, grâce à la signature d’une lettre d’intention entre l’Alberta et le ministère de français de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt », a déclaré Jim Prentice. Ce projet consistera à partager savoir et expertise dans le domaine de la recherche agricole et des études postsecondaires et dans un souhait à plus long terme, la ratification de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

 

 

Le président français a pris l’avion dimanche soir pour Ottawa afin de prononcer une allocution au Parlement, dans le cadre de sa tournée canadienne. Il se rendra mardi au Québec pour rencontrer le premier ministre Philippe Couillard.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)