Création de chartes civiques à Calgary et Edmonton

Le premier ministre de l’Alberta, Jim Prentice, a signé mardi 7 octobre un accord-cadre avec le maire de Calgary, Naheed Nenshi, et celui d’Edmonton, Don Iveson. Le but de ce projet est de donner à terme plus de pouvoir à ces villes, mais aussi plus de responsabilités, par le biais de chartes civiques.

 

Le Premier ministre de l’Alberta, Jim Prentice, a signé mardi 7 septembre un accord-cadre avec le maire de Calgary, Naheed Nenshi, et celui d’Edmonton, Don Iveson. Le but de ce projet est de donner à terme plus de pouvoir à ces villes mais aussi plus de responsabilités, par le biais de chartes civiques.

Les prémices de cet accord ont été discutés pour la première fois il y a déjà plusieurs années. En juin 2012, le principe de créer des chartes avait été accepté, et un protocole d’accord avait été signé afin d’entamer les discussions à ce sujet. Mais ce projet était concrètement resté dans les cartons.

Jim Prentice a décidé de le ressortir afin de faire face, notamment, au déficit d’infrastructures qui touche Calgary et Edmonton. En effet, les deux principales villes de l’Alberta doivent supporter un nombre grandissant d’habitants, alors que la création d’écoles, d’espaces de loisirs ou d’hôpitaux ne suivent pas toujours.


L’accord signé cette semaine, et les chartes qui en découleront, devraient permettre tout d’abord d’identifier les besoins précis d’Edmonton et Calgary, puis de leur donner davantage d’outils pour gérer leur croissance respective. Par exemple, ces villes pourront créer des sociétés à but lucratif afin d’offrir des services et des programmes, ou encore intervenir davantage dans les mesures sociales.

Calgary et Edmonton auront aussi une plus grande marge de manœuvre en ce qui concerne leurs cadres financiers et budgétaires. Cependant, elles ne pourront pas avoir davantage de pouvoir en matière d’imposition.

Ce nouveau chapitre dans l’histoire de l’Alberta est à voir comme une relation renforcée entre la province et ses deux grandes villes. Les premières questions devraient être discutées d’ici un an, et les premières chartes voir le jour avant le printemps 2016.

Les maires des deux villes, Naheed Nenshi et Don Iveson, s’estiment ravis mais sont conscients que le plus gros reste à faire. De son côté, Jim Prentice promet qu’aucune augmentation d’impôts n’est au programme pour financer ce projet.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut