Imprimer cette page

Mauvaise note en français pour Air Canada !

Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, a fait paraître son rapport annuel sur le bilinguisme. Malgré un bilan positif, il a pointé du doigt l’entreprise Air Canada, qui récolte de trop nombreuses plaintes à ce sujet.

 

Mardi 7 octobre, les oreilles des représentants d’Air Canada ont dû siffler. C’est en effet en négatif que cette entreprise a été citée par Graham Fraser dans son rapport sur l’état du bilinguisme au Canada. Pour le commissaire, la compagnie aérienne ne considère pas que présenter ses services en anglais et en français soit un atout marketing, mais plutôt un fardeau. « Dieu sait qu’ils ont droit à des rappels de façon constante avec des avis d’enquête sur des plaintes » déplore Graham Fraser.

Interrogée par Le Franco, Isabelle Arthur, porte-parole d’Air Canada, fait part de son étonnement face à ces accusations. « Nous prenons nos obligations linguistiques très au sérieux et travaillons régulièrement avec le Commissariat aux langues officielles (CLO) à améliorer notre capacité de servir nos clients dans la langue officielle de leur choix. »

La porte-parole rappelle que, l’an dernier, le commissaire avait reconnu publiquement, notamment sur Twitter, les efforts de la compagnie pour l’amélioration de la prestation de ses services offerts en français. « Nous réitèrerons le ferme engagement qu’a pris notre société de se conformer à nos obligations linguistiques », déclare Isabelle Arthur.

 

 

Mais Air Canada n’est pas le seul organisme rappelé à l’ordre, l’Agence canadienne des services frontaliers récolte tout autant de plaintes que le transporteur aérien. Malgré tout, selon le rapport de Graham Fraser, l’état général du bilinguisme au Canada est plutôt positif. Ainsi Via Rail ou encore Statistique Canada récoltent des lauriers.

Tout le monde n’est cependant pas aussi optimiste. Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière de langues officielles, Yves Godin, trouve que le français est encore trop peu utilisé par les institutions en dehors des salutations. Pour lui, les compagnies comme Air Canada devraient être sanctionnées. Le député, ainsi que la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, trouvent globalement le rapport du commissaire aux langues officielles insuffisant.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)