Le réseau Concerto est maintenant fort de cinq communautés albertaines, alors que Saint-Albert a officiellement rejoint le navire lors de la cérémonie d’adhésion qui a été donnée à la « petite école blanche », au pied de l’historique Mission Hill, le 23 mai dernier.  

Aux côtés de Plamondon, Beaumont, Legal et Morinville, Saint-Albert travaillera donc au rayonnement de la municipalité et de la région. L’objectif que se donnent les membres du réseau Concerto, chapeauté par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), est de promouvoir le tourisme culturel et l’histoire francophone des communautés bilingues de l’Alberta, en plus d’y attirer investisseurs, entrepreneurs et travailleurs.


« Nous voulons qu’on sache qu’ici, dans notre région, nids de plusieurs municipalités bilingues, c’est le meilleur endroit où vivre au Canada », assure le conseiller municipal, Gilles Préfontaine.

Il a confiance que l’adhésion au réseau fera briller la ville de Saint-Albert et sa riche histoire francophone, de l’arrivée de Mgr Vital Grandin et des Oblats à aujourd’hui. Il rappelle que Saint-Albert est la plus vieille colonie agricole et la plus vieille communauté non fortifiée de l’Alberta. La marche d’exploration Founders Walk permet par ailleurs aux visiteurs d’explorer les détails de l’histoire de la ville.

Et bien qu’il ne soit plus vrai, comme il l’était jadis, que Saint-Albert abrite une majorité francophone, la population francophone y est grandissante, comme le prouvent l’augmentation des inscriptions dans les écoles francophones et d’immersion, ainsi que la construction d’une nouvelle école pour Alexandre-Taché.

« Nous avons un système d’éducation qui permet aux élèves de cheminer en français de la maternelle à la 12e année; nous avons une multitude d’évènements culturels intéressants », dénombre M. Préfontaine au sujet de sa municipalité qui a, entre autres, accueilli la Fête franco-albertaine, tenu des festivals de danse et des tournois de hockeys en français, et qui célèbre ses fondateurs (dont plusieurs sont francophones) tous les 14 janvier.

« Les gens doivent savoir qu’en venant s’installer ici, ils ne viennent pas seulement dans une communauté où les principaux services sont offerts en français, mais bien dans une communauté qui célèbre réellement son héritage francophone », insiste le conseiller.

M. Préfontaine ajoute que, bien entendu, le réseau Concerto travaillera fort pour favoriser, à Saint-Albert comme dans les autres municipalités membres, le développement et la croissance des entreprises locales tout en attirant des entreprises de l’extérieur du Canada et du reste du monde. Il signale d’ailleurs que l’intérêt de nouveaux commerces et d’hôtels de s’installer dans la région a déjà été communiqué à la ville.

« Je vois dans le réseau Concerto la chance de faire de l’Alberta et de la région en entier un endroit de choix pour ces investisseurs. Le réseau constitue une énorme opportunité pour tous ses membres de s’épanouir. Il y a beaucoup à faire, parce que c’est tout nouveau. Mais comme tout ce qui est nouveau, c’est très excitant », conclut le conseiller.

Au moment d’écrire ces lignes, une sixième municipalité venait de décider de rejoindre le réseau en pleine croissance : il s’agit de celle de Saint-Paul. La date de l’adhésion officielle de Saint-Paul reste toutefois à déterminer.
- Mireille Maheu

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut