La Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) tenait son assemblée générale annuelle lors de son colloque, le 16 novembre dernier.

La présidente, Claudine Lajoie, a présenté de nombreux projets qui, dans l’année précédente, ont amélioré la visibilité et les services aux membres de la FPFA. Pour cerner les besoins de sa clientèle, l’organisme a réalisé cinq sondages sur les préoccupations des conseils d’école, la satisfaction des utilisateurs du service de comptabilité mis à la disposition des prématernelles,  des participants du colloque et des membres du Réseau entre aides.


Au niveau de la communication et de la visibilité de l’organisme, Mme Lajoie mentionne les infolettres envoyées aux membres, mais aussi les quatre feuillets de sensibilisation, offerts en anglais et en français. Le recrutement d’une nouvelle agente de promotion depuis mars a permis d’accroitre le nombre d’inscrits. « Rejoindre nos membres demeure un défi constant », souligne la présidente.

Porte-parole officiel
Projet de l’ancienne présidente, Lucie Lavoie, la FPFA a été reconnue en 2012 comme porte-parole officiel des parents francophones auprès du ministère de l’Éducation. Ceci remet entre les mains de l’organisme le contrôle du financement provenant du gouvernement provincial (qui devait passer par la Alberta School Council Association). Cette annonce a d’ailleurs été accompagnée d’une promesse de financement de près de 200 000 $ sur trois ans, soit 20 000 $ de plus par année.

« Au mois d’octobre, le Ministère a fait une vidéoconférence avec les parents, plusieurs dignitaires et moi. J’étais aussi à la table et j’ai pu m’adresser en français aux parents francophones », relate Claudine Lajoie, en exemple du regain de contrôle que signifie la reconnaissance de l’organisme comme porte-parole officiel. Elle croit également que cela permettra à l’organisme de cerner et répondre plus directement aux besoins de ses membres, comme en introduisant une composante identitaire aux formations et guide des conseils d’écoles.

Remonter la pente
La FPFA est en bonne santé financière, et est sortie du « nuage sombre sous lequel se trouvait l’organisme il y a trois ans », selon le comptable Pierre Bergeron, de la firme Bergeron & Co. En 2012-2013, il y a eu une légère diminution des subventions de gouvernements provinciaux du fait de la terminaison du programme d’aide à l’embauche STEP, et l’absence de projet financé par le Secrétariat francophone.

Le budget a quelque peu diminué, mais les charges se sont aussi amoindries, l’année financière se terminant avec un excédent de 16 000 $ suivant la tendance de l’année précédente (se terminant le 31 aout 2012) qui avait enregistré un excédent de 22 000 $. « C’est signe de stabilisation, à mon avis », soutient M. Bergeron.

Il estime que le CA a su remonter la pente en « faisant appel à ses partis prenants dont la réaction a été très bonne, en particulier de la part des conseils scolaires »

Prix et élections
Kate Charbonneau (conseil de l’école Notre-Dame, Edmonton), Sylvianne Maisonneuve (conseil de l’école Héritage, Falher), Michelle De Abreu (conseil de l’école Maurice-Lavallée) et Nadine Morton (conseil de l’école Ste Jeanne d’Arc) se sont vues remettre le prix Manon-Bouthiller pour l’implication d’un parent francophone dans l’éducation française langue première. Edward Plamondon, Francine Amyotte, Shara Tardif, Bruno Mercier et Pierre Boucher son également récipiendaires de ce prix, mais n’étaient pas présents.

Notons aussi que le prix de la Commission nationale des parents francophones a été remis au Sous-comité pour une école d’équivalence pour l’école Alexandre Taché qui s’est battu, de concert avec la Conseil scolaire Centre-Nord, pour obtenir une nouvelle école à Saint-Albert.

Claudine Lajoie a été réélue à la présidence de la Fédération. « Je suis contente de continuer, a-t-elle fait savoir, l’atmosphère dans notre organisme est vraiment merveilleuse et on a encore beaucoup de pain sur la planche ». Gillian Anderson, Stéphanie Black, Geneviève Poulin et Isabelle Cliche ont été réélues également alors que Kate Charbonneau et Nadine Morton poursuivent leur mandat au conseil d’administration. Les nouveaux conseillers élus lors de cette AGA sont Marcel Adzeme Essomo (Région Centre-Nord), Michelle Trudel (Région Nord-Ouest) et Catherine Poitras-Han (Région Centre-Est).  

Fait à noter, cette AGA a été effectuée en partie en vidéoconférence, la présidente se trouvant à Calgary pour le colloque annuel de la FPFA qui se déroulait pour la première fois dans les deux métropoles de l’Alberta.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut