Le Franco-Albertain Camille Bérubé honoré

Le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA) avait soumis au Conseil supérieur de la langue française (CSLF) du gouvernement du Québec la candidature du maire de la ville de Beaumont.

Celui-ci a grandi non loin de la ville de Beaumont. « Ma famille était fondatrice de la communauté », témoigne celui qui a fait adopter le slogan La vie est meilleure à Beaumont et a promis de préserver cette qualité de vie lors de sa première élection (partielle) au Conseil municipal de Beaumont en 1995.


« Je crois que la vie est meilleure à Beaumont parce que nous pouvons offrir une qualité de vie supérieure à beaucoup de communautés dans la région. C’est aussi un bon endroit pour les familles parce que les statistiques démontrent que notre population est très jeune, et nous avons les services pour les accommoder », témoigne le maire qui vise sa réélection en octobre.

Il relate sa vision pour la ville-dortoir de l’époque, qui était de la faire découvrir, elle et son héritage francophone. Depuis, elle a connu une augmentation fulgurante de sa population, la deuxième plus rapide en Alberta, selon le Recensement de 2011. Il mise depuis le début sur le fait français pour rehausser l’attractivité de la ville, le bilinguisme étant plus présent dans le plan stratégique de la municipalité depuis qu’il fait partie de ses élus. « Et c’est toujours important de la faire découvrir parce que la région de la capitale continue de se développer rapidement », ajoute M. Bérubé.

C’est le CDÉA qui a proposé Camille Bérubé au jury pour recevoir l’Ordre des francophones d’Amérique. Par ailleurs, la nomination de M. Bérubé par le CDÉA a été appuyée par l’Association canadienne-française de l’Alberta, le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité, le député fédéral de la circonscription Edmonton-Millwoods Beaumont Mike Lake et la sénatrice Claudette Tardif. « M. Bérubé se démarque toujours par son leadeurship, son courage et sa générosité. Son engagement envers la francophonie est remarquable, et nous sommes chanceux de le compter parmi nous », a déclaré le président-directeur général du CDÉA, Marc Tremblay.

La Ville vient d’ailleurs tout juste d’officialiser son adhésion au réseau des municipalités bilingues mené par le CDÉA, le réseau Concerto. Ce geste va dans le sens des projets du maire, qui compte sur le bilinguisme pour permettre à la ville de diversifier sa base économique et, par la même occasion, son assiette fiscale. « Nous avons fait une étude de marché et identifié la niche que nous devons viser. Nous avons besoin de services d’hôtel, motel, de magasins de vêtement, et de restauration autre que les fast-foods », avance M. Bérubé. Faire partie du réseau Concerto devrait aider à accentuer la visibilité de la municipalité et ainsi attirer entrepreneurs, main-d’œuvre et touristes bilingues afin de faire fleurir ces marchés.  

En tant que directeur général de la Caisse de Beaumont depuis 33 ans, il a aussi démontré que réussite et bilinguisme sont synonymes, alors que la seule caisse en Alberta à offrir un service bilingue est passée d’un actif de 6 millions $ à 220 millions $. Les services de la Ville ne sont par contre pas offerts dans les deux langues, puisque le maire priorise les connaissances techniques des candidats plutôt que leur aptitude langagière. Il identifie d’ailleurs l’offre de main-d’œuvre qualifiée et bilingue comme un défi majeur pour tous les employeurs qui s’installent à Beaumont.

Camille Bérubé estime que tous les gestes qu’il pose dans le sens de sa vision pour promouvoir l’héritage francophone de la ville, que ce soit dans les communications avec les citoyens, les initiatives de développement économique ou le programme des écoles d’immersion, « apportent de la visibilité et démontrent ses avantages ».

Ceci compte également pour les nombreux prix qu’a déjà reçus M. Bérubé, dont la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, pour son engagement bénévole, le Prix Eugène C.-Trottier de l’ACFA provinciale en 2012 et de l’Alberta Centennial Medals (Accomplissement exceptionnel / province en l’Alberta) en 2005 ainsi que le Deuxième Degré de l’Ordre du mérite coopératif et mutualiste canadien.

 

Photo : courtoisie CSLF

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut