Une voix que l’on n'entendra plus

Paul Lorieau, qui a chanté l’hymne national pour les Oilers d’Edmonton pendant 30 ans, est décédé à 71 ans.

 

Le Franco-Albertain s’est éteint le 2 juillet dernier, entouré de sa famille. Un cancer à l’œsophage avait d’abord été décelé en octobre dernier. Même si l’organe a été retiré, le cancer s’était étendu jusqu’au foie en avril, conduisant à son décès. 

 

Paul Lorieau, natif de Legal, a pris le micro devant les partisans des Oilers d’Edmonton pour la première fois en 1981. 

 

Un moment a particulièrement marqué la mémoire des amateurs de hockey de la capitale albertaine, lors d’un affrontement en 2006 : lors du 3e match contre les Mighty Ducks d’Anaheim en final de la Conférence de l’Ouest, la voix des Oilers n’a chanté que quelques lignes de l’hymne national. Il a levé le micro et a laissé les partisans terminer la chanson, tous en cœur.

 

Le président et directeur général des Oilers d’Edmonton, Patrick LaForge, se souvient de ce moment. « Nous l’attendions à sa sortie de la glace et il avait les larmes aux yeux. Ça a été un grand moment dans l’histoire du hockey à Edmonton », s’est-il remémoré après l’annonce du décès de M. Lorieau. 

 

Paul Lorieau a répété l’expérience à toutes les parties suivantes cette année-là, jusqu’au 7e affrontement en finale de la Coupe Stanley. C’est finalement les Hurricanes de la Caroline qui sont repartis avec la prestigieuse coupe, avec une marque finale de 3 à 1. 

 

Après trois décennies, la voix des Oilers d’Edmonton a chanté pour la dernière fois sur la glace de la Place Rexall en 2011, alors que l’équipe et les fans l’ont remercié. Pour l’occasion, M. Lorieau a levé son micro et a écouté la foule. « Je trouve que c’est approprié de laisser la foule chanter. S’ils n’étaient pas là, je ne serais pas là non plus », avait-il affirmé en entrevue après cette dernière performance. 

 

« Il était un vrai professionnel. Il ne voulait pas manquer un match, ni aucune note. Il prenait soin de sa voix, rappelle Patrick LaForge, avec nostalgie. Les gens venaient lui demander des autographes, il avait des fans. Il était légendaire. » 

 

 

Photo: Gracieuseté de oilers.nhl.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut