« La Caravane nous a éloignés de notre clientèle »

Une trentaine de personnes se sont réunies à la Salle polyvalente du Centre de santé Saint-Thomas, le 29 juin dernier, pour participer à la 13e Assemblée générale annuelle (AGA) de l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS).

 

Le président, Emmanuel Mulumba, a rappelé aux gens présents la mauvaise nouvelle qui a été véhiculée en janvier dernier. « Nous avons commencé l’année financière 2013-2014 avec une triste nouvelle. En effet, nous avons perdu notre financement principal avec  le ministère de Citoyenneté& Immigration Canada (CIC). Le programme fédéral qui finançait ce projet de la Caravane contre la discrimination a été aboli et nous avons été obligés de mettre à pied tous nos employés et de même fermer notre bureau de Calgary », a-t-il présenté.

Cette perte de financement, de l’ordre de 530 000 $ sur un budget de 670 000 $, est venue faire ombrage à une deuxième année où l’AJFAS enregistrait un surplus appréciable. « Un surplus d’opérations de 8000 $ a été fait, mais on se retrouve en position déficitaire, ce qui rend la tâche de l’équipe de gestion plus difficile », a soutenu le vérificateur Pierre Bergeron lors de la présentation des états financiers.

 

Ce dernier a rappelé que la perte du principal bailleur de fonds viendra compliquer la tâche des dirigeants de l’AJFAS. « La situation est toujours très précaire. L’organisme a une dette de 75 000 $. Ce sera au conseil d’administration de trouver des idées et des moyens de rembourser la dette », avance M. Bergeron.

 

Emmanuel Mulumba est prêt à se retrousser les manches. « Nous continuons de déployer des efforts considérables pour relancer toutes nos activités et diversifier nos sources de revenus », indique M. Mulumba.

 

Pour ce faire, un plan de redressement a été présenté par le directeur général de l’organisme, Luketa M’Pindou. L’AJFAS entend donc établir des partenariats, développer des projets de recherches, offrir de la formation ses membres et chercher les sources de financements nécessaires pour assurer la stabilité financière. « Notre organisme est dans une période de repositionnement pour mieux servir la communauté dans les prochaines années », lance-t-il.

 

Le directeur général est déjà au travail. « Nous avons introduit un projet auprès de la province qui nous permettrait d’embaucher une personne qui ferait des activités de financements, afin de nous aider à nous sortir de cette situation. Il faudra faire de grands efforts au cours des deux prochaines années, mais la volonté est là », estime M. M’Pindou.

 

L’après-Caravane

Trois mois après avoir essuyé la mauvaise nouvelle entourant le financement de la Caravane contre la discrimination, Luketa M’Pindou était toujours amer. « La Caravane a permis un grand développement de l’AJFAS et un financement pendant quelques années, mais même lors des belles années, je répétais aux employés comment je n’aimais pas cela », lance M. M’Pindou.

 

Ce dernier reconnait que le projet de la Caravane « nous a éloigné de notre clientèle, nous a éloigné de notre mission ». 

 

L’AJFAS espère être en mesure de corriger le tir. « En mettant l’accent sur la Caravane,  nous avons mis de côté notre secteur des Affaires féminines. Quand ce secteur existait, il était très actif et nous rapprochait de nos membres. Il est grand temps de reprendre cela », informe Luketa M’Pindou.

 

Le directeur général du Centre d’accueil et d’établissement (CAÉ) du Nord de l’Alberta, Georges Bahaya, a tenu à rappeler que l’AJFAS était un leadeur auprès des jeunes et les familles. « Je pense qu’il est important de garder un dialogue avec CIC, car il finance des organismes anglophones pour aider les jeunes et les familles et je ne pense pas qu’il y ait un organisme francophone qui le fait », informe M. Bahaya.

 

Pour Lukata M’Pindou, cette option ne doit pas être écartée puisqu’il faut se tourner vers l’avenir. « La situation financière actuelle de l’AJFAS est connue, c’est maintenant une occasion de créer des alliances stratégiques », lance-t-il.

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut