AJFAS : l’organisme perdra 85 % de son budget annuel

Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) ne renouvèlera pas, en date du 1er avril 2013, le financement de la Caravane contre la discrimination.

« En ce début du mois de l’histoire des Noirs, c’est vraiment un vendredi noir pour l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS) », s’est exclamé le directeur général de l’organisme, Luketa M’Pindou, le 1er février dernier.

L’AJFAS a en effet annoncé que sa subvention annuelle de 600 000 $ provenant de CIC pour le projet de la Caravane contre la discrimination n’allait pas être reconduite. « Pour CIC, la Caravane, qui a vu le jour en 2005, ne pouvait plus être considérée comme un projet et devait figurer dans notre budget de fonctionnement », soutient M. M’Pindou.


« C’est dommage que ce dossier important tombe à l’eau. Nous avions envisagé innover avec la Caravane », ajoute-t-il, précisant toutefois que le projet Nos vraies couleurs, lancé le 25 janvier dernier, se poursuivra comme prévu.

Ce dernier attribue cette mauvaise nouvelle à une refonte des programmes à Citoyenneté et Immigration Canada. « Le programme qui nous finançait, celui de la lutte contre le racisme a été aboli l’an dernier. On nous a alors transférés au budget d’établissement pour l’année 2012-2013, mais cela n’est pas dans notre mandat », déclare le directeur général qui voyait mal l’AJFAS se retrouver dans le même programme que celui qui finance le Centre d’accueil et d’établissement du Nord de l’Alberta.

Pourtant, tous les espoirs étaient permis. « Il y a eu, l’automne dernier, un appel de proposition et nous avions franchi la première étape, celle de l’analyse du dossier à Ottawa. C’est lorsqu’il a été renvoyé en régions que la mauvaise nouvelle nous est arrivée », énonce Luketa M’Pindou.

Cette perte de financement, quelque 600 000 $ sur un budget total de plus ou moins 700 000 $, aura de lourdes conséquences pour l’organisme. « Il est irréaliste de penser que nous pouvons continuer comme c’est le cas présentement. Ce serait rêver en couleur. Nous fermerons notre bureau de Calgary. De plus, sept de nos neuf employés seront mis à pied le 31 mars 2013. Et même les deux employés qui resteront le seront à temps partiel », indique le directeur général.

L’AJFAS entend maintenir pour le moment son bureau d’Edmonton. « Il nous reste des fonds de notre budget casino pour couvrir le loyer. Nous explorerons la possibilité de sous-louer certains espaces », informe-t-il en parlant des bureaux situés au Centre 82 sur l’avenue Whyte.

Outre le 36 000 $ qui reste du compte du casino de l’organisme, l’AJFAS devrait compter sur quelque 27 000 $ provenant de l’Accord de collaboration (Patrimoine canadien). « Nous avons déjà reçu par le passé 55 000 $ de cet Accord. Cependant, à l’époque, on nous avait coupés de 50 % puisque nous recevions un appui considérable d’une autre source. Étant donné que le financement de CIC cesse, on espère retrouver le plein montant », indique Luketa M’Pindou.

Même si les prochaines semaines s’annoncent difficiles, M. M’Pindou entend redoubler d’efforts. « Ce n’est pas la fin de l’AJFAS. Nous allons continuer avec le peu que nous avons et nous retrousser les manches. Nous avons établi par le passé des partenariats avec, entre autres, Services correctionnels Canada et le Service de police d’Edmonton. Il faut aussi regarder du côté du gouvernement provincial », avance le directeur général.

Luketa M’Pindou entend créer de nouvelles alliances « pour sauver les meubles » de l’organisme. « Nous avons développé une expertise au fil des ans et on ne peut pas laisser cela tomber à l’eau », martèle-t-il.

Foi du directeur général, l’organisme qui a été fondé le 22 décembre 1999 célèbrera ses 15 ans. « Ce ne sera pas facile et ce ne sera pas aussi grand que nous l’avions anticipé au départ, mais nous allons nous débattre. Ce n’est pas la première fois que l’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society traverse une période difficile. La vie est parsemée de hauts et de bas, mais nous savons que nous pouvons compter sur nos membres », estime Luketa M’Pindou.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut