14 janvier : journée des pionniers à Saint-Albert

La ville de Saint-Albert a décidé, le 27 novembre dernier, d’honorer ses fondateurs. Désormais, le 14 janvier sera proclamé la journée de reconnaissance aux fondateurs de cette communauté qui a célébré, en 2011, son 150e anniversaire.

« C’est une agréable surprise. On ne s’y attendait pas du tout », s’est exclamé le président de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta, David Fréchette, en réaction à la décision du conseil municipal de proclamer le 14 janvier, la Journée des pionniers.


Selon l’histoire, ce serait le 14 janvier 1861, ou autour de cette date, que le Père Albert Lacombe et Mgr Alexandre-Taché, en revenant de la mission du lac Saint-Anne, s’étaient arrêtés sur la haute colline qui surplombe la rivière Esturgeon. Mgr Taché aurait alors planté son bâton de marche et donné son approbation pour que la mission de Saint-Albert soit érigée à cet endroit.

« Saint-Albert a une histoire riche et nous devons nous en souvenir et honorer ceux qui l’ont créée et qui ont contribué à son développement pour qu’elle devienne une ville », s’est exclamé le maire Nolan Crouse. « En proclamant cette journée, nous nous assurons que l’importante contribution soit soulignée chaque année », ajoute-t-il.

Depuis cette annonce, David Fréchette a déjà été en contact avec le maire Crouse. « Dans le communiqué que la ville a publié, on parle de proclamer le Founders’ Day. À mon avis, il faudrait plutôt proclamer le 14 janvier comme étant la Journée des pionniers/Founders’ Day. J’ai eu un échange avec le maire à cet effet et il reconnait que le nom devrait être bilingue », avance M. Fréchette. Ce dernier estime que cet oubli est lié au fait que pour la municipalité, « ajouter le français n’est pas une réaction automatique ».

Pour France Levasseur-Ouimet, toujours très impliquée dans tout ce qui touche l’histoire franco-albertaine, cette annonce témoigne de l’évolution de l’Alberta. « Lentement, petit à petit, les attitudes changent et on vient à reconnaitre la contribution de la francophonie », avance-t-elle.

Pour obtenir ces résultats, il faut aussi que des organismes et des individus croient dans la préservation de l’histoire.
« Si on ne fait pas notre part, si on ne prend pas notre place, des fois, on rate des occasions. Par exemple, lors du centième anniversaire de l’Alberta, qui a été célébré en 2005, on n’était pas prêt à prendre notre place », souligne Mme Levasseur-Ouimet en précisant que la création de la Société historique francophone de l’Alberta contribuera à combler ce vide.

Le déclic
Pour David Fréchette, il ne fait aucun doute que le 150e anniversaire de Saint-Albert a permis à la communauté francophone de semer ce qu’elle récolte aujourd’hui.

« C’est incroyable à quel point la mentalité à Saint-Albert a changé depuis 2011. Notre objectif à l’époque était de mettre la francophonie sur la place publique. Cela n’a pas été évident au départ, car la réceptivité n’était pas au rendez-vous. Nous en étions même découragés par moment, mais nous n’avons pas baissé les bras », estime M. Fréchette.

Le président de l’ACFA régionale Centralta croit que la tenue de la Fête franco-albertaine à Saint-Albert a changé la donne.

« Avant, nous n’étions pas devant un sentiment anti-francophone, mais nous faisions face à un désintéressement à la francophonie. Le maire était présent à la Fête franco-albertaine et on a senti qu’il venait de faire une découverture de la richesse et de la joie de vivre francophone. Depuis, la mentalité des élus municipaux et même de certains leaders de la communauté reconnaissent que la francophonie a déjà existé et qu’elle existe encore », explique David Fréchette.

Prochaine étape
Pour M. Fréchette, la proclamation du 14 janvier n’est qu’une étape. « Mon objectif est toujours que la ville de Saint-Albert soit reconnue comme une ville bilingue », déclare-t-il.

D’ici là, les francophones entendent bien être présents, le 14 janvier 2013, lorsque la ville proclamera officiellement la première Journée des pionniers/Founders’ Day.
 

Photo : archives

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut