Radio-Canada Alberta : le 680 AM voué à disparaitre

Les auditeurs de Radio-Canada en Alberta devront ajuster leur fréquence, à compter du 1er septembre, alors que la Première chaine passera, à Edmonton, du 101,1 FM au 90,1 FM.

Le 90,1 FM est présentement utilisé par Espace musique. Cette chaine hérite du 101,1 FM. « Ce changement de fréquence est nécessaire, car Radio-Canada se départira du terrain où est située l’antenne AM de CHFA et le signal du 90,1 FM est le plus fort », de mentionner le directeur des services français dans l’Ouest à Radio-Canada, Pierre Guérin.


Ce dernier confirme que la chaine 680 AM sera retirée des ondes à compter du mois de novembre. « Nous allons la maintenir pour trois mois afin de faire les transformations nécessaires qui permettront d’assurer un signal aux auditeurs qui étaient desservis par la bande AM », affirme-t-il.

En effet, si les gens d’Edmonton ont accès à la première chaine sur la bande FM depuis le mois d’avril 2007, certains endroits en périphérie devront ajuster leur signal, surtout s’ils ont continué d’utiliser le signal AM. « Si l’on regarde les régions, c’est seulement Saint-Paul qui représente un petit défi. Nous devons déterminer comment modifier notre émetteur à Bonnyville qui permettra de bien desservir la population de Saint-Paul », explique M. Guérin.

« Nous avons des travaux à faire, des scénarios nous ont été présentés et il ne devrait pas y avoir de problème. Tout sera en place cet automne », ajoute-t-il.

D’ailleurs, en déplaçant la Première chaine du 101,1 FM au 90,1 FM, Radio-Canada s’assure d’un signal plus fort et, par le fait même, d’une meilleure diffusion, ce qui devrait permettre une meilleure qualité de réception pour les gens de Beaumont, Sherwood Park, Saint-Albert et la région de Centralta.

Vente du terrain
Si, dans les années 1970, la vente d’un terrain de CHFA avait permis à la communauté franco-albertaine de mettre la main sur quelque 4,4 millions $ – transaction qui avait mené à la création de la Fondation de l’ACFA –, la situation est différente cette fois-ci.

À l’époque, le terrain appartenait à la communauté, ce qui n’est pas le cas pour le terrain où l’antenne AM se retrouve. « Depuis quelques années, Radio-Canada doit autogénérer une partie de son financement et la vente du terrain servira à cette fin », indique M. Guérin.

Fait à noter, ces changements à Edmonton n’affectent en rien les auditeurs d’ailleurs en province. Leur fréquence radio FM respective est maintenue.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut