Le Franco Festival fait sa marque!

C’est du 26 au 28 juillet derniers que s’est tenue, à Calgary, la deuxième édition du Franco Festival.

 

Malgré la jeunesse de cette fête francophone, l’édition 2012, qui s’est déroulée sur une période de trois jours, a été un succès retentissant. Ce festival, dont la première édition avait eu lieu au début septembre en 2011, est organisé par le Portail de l’immigrant en Alberta (PIA), dans l’optique de célébrer la diversité culturelle de la francophonie.


Soirée de lancement courue
Afin de présenter la programmation de cet évènement, les organisateurs ont tenu une soirée de lancement officiel. Elle s’est déroulée dans la salle de bal de l’hôtel Arts en présence de nombreux dignitaires et de plusieurs membres de la communauté francophone de la métropole albertaine.

« Le festival multiculturel francophone de Calgary a comme objectif de promouvoir auprès des Calgaréens, les richesses culturelles de notre francophonie, de célébrer la diversité du patrimoine culturel de notre communauté et d’accroitre la visibilité de la francophonie de Calgary », a déclaré la coordonnatrice du PIA, Evelyne Kemajou.

« Ce qui me frappe dans cette ville, c’est que les francophones sont nombreux et très diversifiés. Je voulais souligner aussi que l’Afrique est l’avenir de la francophonie », a pour sa part soutenu le Consul de France à Calgary, Jean-Charles Bou.

Ce dernier a dit espérer que, dans les années à venir, un volet célébrant la littérature africaine soit inclus dans la programmation du Franco Festival.

La députée conservatrice provinciale représentant la circonscription de Calgary-Nord-Ouest,Sandra Jansen, était aussi présente à cette soirée. « Le gouvernement de l’Alberta est fier de supporter le Franco Festival. La communauté francophone est très importante pour notre province et les francophones ont joué un rôle primordial dans la construction de l’Alberta. Célébrer la culture francophone fait partie de notre identité canadienne », a-t-elle mentionné.

Notons que durant cette réception, les invités ont pu apprécier les prestations de deux groupes de danse : Minya Belly
Dance et Afrodanse.

Deux journées festives
La suite du Franco Festival avait comme thème la célébration des rythmes francophones. La soirée du 27 juillet a été meublée par la gastronomie francophone. De fait, les festivaliers ont pu y savourer, entre autres, les mets français, haïtiens, camerounais et libanais. L’évènement s’est poursuivi par un défilé de mode qui mettait en vedette les tenues africaines et un spectacle de la troupe Rhythm Method, qui a fait voyager les convives au cœur de la musique de l’Afrique de l’Ouest francophone.

Une journée remplie
Cependant, la célébration phare de ce festival a été la journée du 28 juillet, qui s’est déroulée à Eau Claire Market. Cet emplacement est idéal
pour tout évènement, car il se trouve en plein cœur du centre-ville.

Plusieurs artistes francophones y ont défilé, dont la chorale La Voix des Rocheuses, Mireille Moquin ainsi que Johnie et les Parias. Il importe de souligner que cette journée était aussi familiale, car il y avait un coin de jeux pour les enfants. Les jeunes ont pu jouer dans les jeux gonflables et certains se sont faits maquillés.

Par ailleurs, les nombreux festivaliers ont pu y voyager culinairement, car il y avait plusieurs cantines mobiles qui servaient la cuisine méditerranéenne, créole et mexicaine sans oublier les fameux sandwichs à la viande fumée (Montréal smoked meat) qui font partie de l’identité culinaire de la ville de Montréal.

Le Franco Festival a ravi plusieurs participants, ainsi que les nombreux bénévoles. « J’aime faire du bénévolat. Comparativement à Edmonton, je trouve qu’on a moins de francophones à Calgary. Ça me donne une opportunité de rencontrer d’autres personnes qui partagent la langue française et de célébrer, notre riche culture », a confié Mélanie Armand.

À peine l’édition 2012 terminée, les organisateurs du festival pensent déjà à l’an prochain. « On est vraiment satisfaits du festival. On a eu beaucoup de visiteurs », a indiqué Evelyne Kemajou.

Cette dernière a conclu en disant que le festival reviendra l’année prochaine et qu’il sera encore éclectique et rythmé par la richesse culturelle diversifiée de la francophonie.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut