La francophonie marque l'histoire

Le char allégorique de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary a paradé devant les centaines de milliers de yeux qui étaient tournés vers lui, le 6 juillet dernier, lors du défilé du Stampede de Calgary.

 

« C’est extraordinaire d’avoir pu participer au défilé de cette année, déclare la directrice générale de l’ACFA régionale de Calgary, Céline Bossé. Au lieu de regarder le train passer comme on l’a fait les années dernières, c’est à notre tour de faire partie de la parade. »


Pour Céline Bossé, il s’agissait du moment où jamais pour montrer à la terre entière le visage de la francophonie albertaine.


« Nous voulions démontrer que nous avons cette infrastructure adéquate pour mettre sur pied des projets d’envergure comme le défilé du Stampede. L’impact qui va en suivre sera sans égal, c’était crucial que les gens voient qui nous sommes », mentionne la directrice générale.

Il était touchant, pour la directrice générale, de voir le regard des spectateurs lorsqu’elle les saluait. Selon elle, il y a plus de gens qui comprennent le français qu’on pourrait le croire. Lors du défilé, celle-ci entendait la foule lui répondre en français et lui crier des « merci ».

Maintenant que la francophonie a son véhicule, l’ACFA compte se réinscrire au défilé les années prochaines. Cette année, son char allégorique faisait partie des huit premiers, ce qui est extraordinaire pour Céline Bossé puisque les gens sont plus attentifs au début qu’à la fin.

Petit bémol
Comme l’ACFA comptait sur les médias pour promouvoir son char allégorique, elle se dit déçue que le diffuseur public national CBC ait coupé le seul bout où on pouvait l’apercevoir.

Céline Bossé se plaindra à la société d’État anglophone pour qu’elle reprenne des extraits du défilé afin de les diffuser sur ses ondes.

Un cadeau apprécié

 

« Les gens ont déjà commencé à nous envoyer des courriels pour nous remercier et je suis certaine qu’on n’a pas fini d’en recevoir », croit Mme Bossé.

« Notre intention est de lancer un cahier spécial pour expliquer les raisons pour lesquelles il était si important que la francophonie soit visible lors du défilé du Stampede », conclut-elle.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut