En équilibre pour mieux avancer

C’est devant une trentaine de personnes que l’Association de danse La Girandole a tenu son assemblée générale annuelle le 26 juin dernier, dans ses locaux de La Cité francophone d’Edmonton. Alors que les enfants participaient à un atelier de danse, les adultes ont pu constater que l’Association avait réussi à éviter le déficit financier qui semblait se dessiner au courant de l’année.

 

Un comité chargé de redresser les finances de l’organisme, mis sur pied au cours de l’année financière, a permis à la Girandole de terminer l’année 2011 avec un léger surplus de 1120 $ sur un budget de fonctionnement d’environ 326 000 $.


« Les parents et les membres nous ont fait savoir qu’ils étaient satisfaits de la gérance à la Girandole », a annoncé fièrement la présidente, Nicole Royer.

Bien que ce surplus semble maigre en regard de celui d’environ 20 000 $ accumulés l’an dernier, Mme Royer explique que la Girandole a dû composer avec une forte augmentation des couts opérationnels relatifs au loyer. Une situation qu’elle qualifie de préoccupante à long terme.

« Nous sommes en discussion avec La Cité concernant la hausse des couts opérationnels qui a fait mal à l’organisme. Le cout du loyer est correct, mais nous ne pourrons pas supporter une telle augmentation chaque année », affirme la directrice générale, Corinne Brethes.

La Girandole a voté en faveur d’un changement de date pour l’année fiscale qui se déroulera du 1er aout au 31 juillet plutôt que débuter le 1er mai pour se terminer le 30 avril, afin de faire coïncider l’année financière avec l’année artistique.

« De cette façon, nous entamerons l’année artistique à 0 $. Par exemple, les dépenses du festival Mosaïque de cette année tombent dans l’année prochaine », expose Mme Brethes.

Organisme en expansion
« Cette année, et pour la première fois en cinq ans, nous avons la même directrice générale deux ans de suite. Cela nous permet de grandir et d’avancer, plutôt que de devoir tout réapprendre à un nouvel employé », a mis de l’avant Nicole Royer.

Le festival Mosaïque, qui fut un succès pour une première édition, en témoigne. Cette année, le 32e spectacle annuel de la Girandole y a été présenté. Mais l’organisme a convenu d’alterner la production de la troupe de danse Zéphyr et le festival Mosaïque, qui auront lieu tous les deux ans.

La troupe Zéphyr et Zéphyr junior ont d’ailleurs donné plus de représentations cette année que par le passé. L’Association envisage aussi de redorer l’image de Zéphyr, en optimisant l’équipe qui gravite autour de la troupe.

« Nous voulons donner une vision plus ronde de Zéphyr et que leur prochaine production soit plus moderne », avance Corinne Brethes.

Cette dernière aimerait que les anciens de la troupe puissent participer à son évolution et amener la production à Calgary, faire le tour de l’Alberta, et pourquoi pas, de la francophonie à l’extérieur de la province.

« Nous voulons donner du rêve à nos danseurs », témoigne Mme Brethes.
La Girandole a également augmenté le nombre d’artistes en résidences qui offrent des ateliers dans les écoles et continue ses partenariats pour les camps multiarts. Pour la 1re fois l’an dernier, un camp s’est tenu en région, à Plamondon.

L’Association de danse aimerait augmenter le nombre de danseurs qui fréquentent l’école de danse. Deux nouveaux cours seront au programme de l’école la saison prochaine, qui débutera le 10 septembre, soit la Zumba et le Jazz A. Un nouveau professeur enseignera le hip-hop pour les tout-petits.

Nouveaux membres au CA
Quatre nouvelles recrues se sont jointes au Conseil d'administration de la Girandole.

Il s’agit de Patricia Gareau Delisle, élue vice-présidente pour un mandat de deux ans, Denise Lauzon Dempsey, Diane Slaven White et Lindsey Boucher, conseillères pour une année.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut