Chantal Petitclerc reçoit un certificat honorique

« J’aimerais porter un toast à notre plus récente Docteure », annonçait la chancelière de l’Université de l’Alberta, Linda Hughes, en levant son verre lors d’une réception tenue en l’honneur de l’athlète canadienne paralympique, Chantal Petitclerc, le 5 juin dernier au Campus Saint-Jean.

Une quarantaine de personnes s’étaient rassemblées pour rencontrer Mme Petitclerc qui a reçu un Doctorat honoris causa lors de la collation des grades des finissants en administration des affaires et du Campus Saint-Jean (CSJ), à l’auditorium Jubilee de l’Université de l’Alberta, plus tôt en après-
midi.


« Cet honneur me touche énormément et il prend une signification spéciale pour moi puisque j’ai mes racines ici. C’est un beau retour du balancier », témoignait l’athlète qui a fréquenté le Campus Saint-Jean de 1991 à 1994.

Son passage à Edmonton
Chantal Petitclerc avait interrompu son baccalauréat ès arts afin de participer aux Jeux paralympiques d’Atlanta en 1996 pour lesquels elle a remporté deux médailles d’or et trois médailles d’argent.

Elle n’était jamais revenue au Campus depuis. « Lorsque j’ai revu l’entrée et les bâtiments, cela m’a fait chaud au cœur. Ce sont de beaux souvenirs puisque mes années d’université ont été très formatrices. J’y ai fait des rencontres, pris des décisions importantes et les professeurs de l’époque ont été déterminants dans ma vie », partage Mme Petitclerc.

Le professeur d’histoire au Campus depuis maintenant 25 ans, Claude Couture, se souvient bien d’avoir enseigné à l’athlète paralympique. Une excellente étudiante selon lui, « Ce que j’ai vu il y a 20 ans, c’est qu’elle s’est concentrée sur le positif. Elle a toujours eu le désir d’accomplir quelque chose et ne se laisse pas abattre. Cela m’a fait réfléchir et relativiser les difficultés de la vie », mentionne le professeur titulaire.

Distinction méritée
Peu d’athlètes obtiennent cette distinction qui souligne l’accomplissement et l’impact d’un individu dans son domaine. « C’est un groupe très sélect. Je crois que d’être une pionnière et d’être encore impliquée aujourd’hui a contribué à ma nomination », avance Mme Petitclerc.

En plus de ses 21 médailles paralympiques et une médaille olympique, Chantal Petitclerc détient cinq records du monde et six records paralympiques. Elle s’implique aujourd’hui dans plusieurs causes qui font la promotion du sport et sera l’entraineuse de l’équipe paralympique britannique pour les Jeux de Londres en 2012. Ce sera sa première expérience d’entrainement à l’international.

« Il s’agit d’un défi extraordinaire. Les athlètes sont motivés et il y a beaucoup de pression sur eux puisqu’ils sont le pays hôte. Cela me permet de rester en contact avec mon sport et de redonner ce qu’il m’a apporté. C’est très enrichissant. »

Aujourd’hui à la retraite, Mme Petitclerc est désormais conférencière en milieu corporatif.

La chancelière Linda Hughes affirme que Chantal Petitclerc est un modèle pour les diplômés de l’université. « C’est une athlète canadienne des plus accomplies et son message quant aux défis qu’elle a eu à relever est inspirant pour nos étudiants. »

L’Université de l’Alberta remet 14 Doctorats honoris causa annuellement.

Il s’agit du 3e Doctorat honoris causa que reçoit Chantal Petitclerc. L’Université de Montréal lui a décerné cet honneur en 2011 et l’Université d’Ottawa l’a nommée Compagnon de l’Ordre du Canada en 2009. Cette dernière distinction est la plus haute récompense octroyée par le régime canadien.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut