Imprimer cette page

Choralies Edmonton 2012 : plus intime, mais tout aussi grandiose!

Le compte à rebours est amorcé. Dans trois mois, soit du 8 au 15 juillet 2012, se déroulera à Edmonton la 21e édition du festival international des Choralies. Le Franco a rencontré le directeur artistique des Choralies Edmonton 2012, Laurier Fagnan, pour faire le point.

« L’évènement sera plus intime que ce qu’on avait imaginé ou convenu au départ. Plutôt que d’accueillir 1000 choristes, nous avons revu nos objectifs et prévoyons maintenant regrouper 350 choralistes pour les Choralies Edmonton 2012 », a soutenu Laurier Fagnan.


Les organisateurs attribuent le taux de participation plus faible qu’anticipé au contexte économique. On estime à ce jour qu’environ 5 % des participants proviendront d’Europe, 40 % du Québec et la balance de l’Ouest canadien.

« C’est certain que cela a joué un grand rôle. Depuis l’annonce de la tenue des Choralies ici à Edmonton, l’économie mondiale ne s’est toujours pas relevée et cela a certainement incité des participants potentiels à ne pas s’inscrire au festival », croit M. Fagnan.

Ce changement est malgré tout positif. « Plutôt que de tenir les ateliers et les répétitions au Lister Hall de l’Université de l’Alberta, le nombre de participants nous permettra de nous rapprocher du quartier francophone, alors que les ateliers se tiendront au Campus Saint-Jean et à l’église Saint-Thomas-d’Aquin », indique le directeur artistique des Choralies Edmonton 2012.

Toutes les personnes inscrites ont récemment reçu une lettre les informant des plus récents changements. « La grande majorité des participants ont vu ce changement, soit le fait de se rapprocher davantage de la communauté franco-albertaine, de façon positive. On a eu quelques désistements, certes, mais très peu », lance Laurier Fagnan.

Afin d’atteindre leur nouvel objectif, le comité organisateur lance une nouvelle vague de recrutement. « Cette fois-ci, nous ciblons les francophiles de l’Ouest canadien, et surtout ceux de l’Alberta. Une ville comme Edmonton est très riche en chant choral et on retrouve donc beaucoup de choristes francophiles. Nous ciblerons donc cette clientèle, tout comme les jeunes de 15 ans et plus, dont la campagne de promotion est actuellement en cours », explique M. Fagnan.

Ateliers modifiés
Pour mieux refléter le nombre de participants, les organisateurs ont revu, quelque peu la programmation. Certains ateliers, tels que Les perles de la Renaissance et Le Requiem de Camille Saint-Saëns, ont été annulés.

« Au départ, nous avons offert tout un éventail d’ateliers et nous nous sommes ajustés au gout des choralistes. Nous avons remarqué que ceux-ci s’inscrivaient à des ateliers à saveur populaire, plutôt que le classique », souligne M. Fagnan.

Les participants peuvent donc opter pour l’un des deux ateliers longs d’une durée de six jours, soit La Grand-messe de Gilles Vigneault et Elles s’appelaient Marie de France Levasseur-Ouimet, ou encore deux des quatre ateliers courts : Musique traditionnelle de l’Afrique ou Musique de l’Acadie et de l’Ouest canadien, présentés du lundi au mercredi, ainsi que Les Chansons des roses ou Chantez les grands chansonniers!, offert du jeudi au samedi.

« Nous avons été en mesure d’aller chercher de grand chef pour présenter ces ateliers. Je pense notamment à Scott Leithead du Kokopelli Choir Association à Edmonton pour l’atelier Musique traditionnelle de l’Afrique », affirme Laurier Fagnan.

Les choralistes participeront à leur atelier en matinée avant de passer leurs après-midis à travailler le grand concert de fermeture, qui aura lieu le dimanche 15 juillet.

Plusieurs concerts
C’est plusieurs concerts qui feront rayonner le chant choral à Edmonton pendant le festival.Trois grands spectacles seront présentés au Winspear Centre.

Le tout prend son envol le 8 juillet avec une collaboration Québec/Alberta, alors que deux chorales professionnelles se partageront la scène

Le 2e spectacle sera présenté le vendredi 13 juillet, sous le thème Plein feu en chanson.« Nous voulons mettre en vedette les artistes de chez nous, de l’Alberta, lors de cette soirée. En première partie, nous mettrons l’accent sur la musique classique alors que pour la deuxième partie, nous avons fait appel à Robert Walsh pour monter un spectacle où la chanson populaire sera à l’honneur », présente-t-il.

À noter que les artistes qui feront parties de ces deux premiers grands spectacles seront dévoilés lors d’un point de presse qui aura lieu le 25 avril prochain.

Par ailleurs, le troisième grand concert sera présenté le dimanche 15 juillet. « Les choralistes qui suivront l’atelier de six jours Elles s’appelaient Marie présenteront leur concert de fin d’atelier, accompagnés par les membres de la Chorale Saint-Jean, assumeront la première partie, suivi, en deuxième lieu, par tout le groupe qui présentera le fruit des sessions de chants communs », informe Laurier Fagnan.

Outre ces trois grands spectacles, la programmation comporte aussi le spectacle du 75e anniversaire de la Chorale Saint-Jean, le samedi 14 juillet, une rencontre avec la communauté est prévue le mardi 10 juillet, sans oublier une prestation au centre-ville dans le cadre du Edmonton International Street Performers Festival.

« Aussi, il y a toujours une possibilité que nous chantions à l’Assemblée législative vers la fin de la semaine. Cela reste à confirmer, mais il y a du travail de fait en ce sens », évoque M. Fagnan.

Le directeur artistique des Choralies Edmonton 2012 reconnait que les choralistes ne chômeront pas pendant la durée du festival. « L’horaire est assez chargé et après une semaine, nous espérons que les participants diront : wow quelle belle expérience. J’ai donné de moi et on m’a donné beaucoup », fait remarquer Laurier Fagnan.

En profiter…
Les organisateurs souhaitent que la communauté franco-albertaine profite pleinement de cet évènement. « Nous lançons un appel à la population à nous appuyer dans cette semaine de célébration du chant choral », invite M. Fagnan.

En effet, car les gens qui attendront un possible disque compact pourraient être déçus. « Cette option de créer un disque avec les moments forts des Choralies a été envisagée, mais elle a été écartée. Notre partenaire, l’Alliance des chorales du Québec, a tenté cette expérience en marge du 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec en 2008 et toute la question des droits d’auteurs a été tellement complexe que nous avons préféré écarter cette option », informe Laurier Fagnan.

Pour ce qui est de la production d’une émission spéciale ou de tout autre format télévisuel, les organisateurs ont eu des pourparlers avec Radio-Canada. « Il y a une volonté, tant à Edmonton qu’à Montréal, mais rien de concret n’a été signé encore », note M. Fagnan.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)