Un premier programme approuvé

Le Centre collégial de l’Alberta offrira dès septembre prochain, un programme de deux ans en administration des affaires.

L’établissement devait d’abord faire approuver son nouveau programme par le système de gouvernance de l’Université de l’Alberta, pour ensuite le présenter au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Technologie.

« Nous avons franchi toutes les étapes avec succès et le 31 janvier dernier, nous avons reçu la lettre d’approbation du gouvernement », affirmait fièrement la doyenne adjointe et directrice du Centre, Line Croussette.


Le programme offrira une première année de cours d’initiation au monde des affaires et une deuxième année de spécialisation, où les étudiants devront choisir entre le markéting, la comptabilité, la finance et la gestion. Un stage en milieu de travail est prévu en fin de parcours des étudiants. 

Le collège a approché le Northern Alberta Institute of Technology (NAIT), pour s’inspirer de leur programme en administration des affaires et de leurs spécialisations. Un partenariat entre les deux institutions habilitera les étudiants à suivre quelques cours de deuxième année en anglais, à NAIT.

« La réalité d’affaires à considérer en Alberta fait que nos étudiants doivent pouvoir fonctionner en anglais. De plus, cela va nous permettre de maximiser nos ressources », explique la directrice qui se dit ouverte à ce que les étudiants anglophones de NAIT qui en démontrent l’intérêt puissent suivre des cours en français au Centre collégial.

La pointe de l’iceberg
Le programme en administration des affaires est le premier programme officiellement approuvé qui sera offert par le Centre collégial de l’Alberta, mais l’établissement travaille également à mettre en place d’autres programmes en gestion touristique, préposé(e) aux soins de santé, infirmier(ère) auxiliaire et en éducation à la petite enfance. Le centre est d’ailleurs à la recherche d’enseignants pour les programmes de santé.

« Notre objectif est d’avoir cinq offres de formation d’ici septembre 2012. Nous sommes ambitieux, par contre, nous ne contrôlons pas tous nos partenaires. Il y a d’autres intérêts pour d’autres types de formations, mais pour l’instant, notre énergie est concentrée sur ces cinq programmes », informe Mme Croussette.

Ces premiers créneaux ont été déterminés à partir d’informations recueillies auprès de partenaires de la communauté francophone et des besoins du marché. Le Centre collégial a le mandat de répondre aux besoins et demandes des francophones et l’établissement désirait s’assurer que des emplois seront disponibles pour ses finissants.

Période de recrutement
Le Centre collégial de l’Alberta cherche donc non seulement à recruter quelques enseignants, mais aussi des étudiants, surtout dans le domaine des affaires. Les choses vont bon train assure Line Croussette puisque cette dernière aurait déjà reçu quelques curriculums vitæ et prévoit inviter des gens en entrevue sous peu.

Pour sa première année en fonction, le Centre collégial s’est fixé des cibles minimales, réalistes quant au nombre d’étudiants inscrits. Bien qu’il y ait de la place pour plus, Mme Croussette espère avoir une vingtaine d’étudiants dans le programme d’administration des affaires, une dizaine en tourisme et en éducation à la petite enfance et environ 16 dans les programmes en santé.

Le Centre collégial de l’Alberta compte mettre sur pied un autre partenariat avec Éducacentre, le Collège francophone de la Colombie-Britannique, afin d’offrir le programme en éducation à la petite enfance qui se donne là-bas, puisque leur programme correspond aux normes du gouvernement de l’Alberta. Un autre partenariat avec le Cégep de Matane, au Québec, est envisagé pour le programme de gestion touristique.

Mandat élargi
« Nous avons des classes à Edmonton, toutefois, notre mandat est provincial et la nouvelle technologie nous permet de rejoindre les gens à distance », laisse savoir la directrice qui souligne qu’avec un accès à Internet, les étudiants peuvent même suivre des cours de chez eux.

Elle envisage également développer la formation continue et le perfectionnement professionnel chez les adultes, une avenue considérée déterminante par le Réseau des Cégeps et Collèges francophones du Canada, duquel le Centre collégial de l’Alberta est membre et qui tenait son congrès annuel à Edmonton du 3 au 5 novembre 2011.

« Aussitôt que nous aurons embauché des professeurs et débuté les formations au collégial, nous allons être capables d’élargir nos offres de formation et s’il y a une demande dans la communauté des affaires pour des cours en markéting par exemple, nous pourrons y répondre », ajoute Mme Croussette.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut