Soirée Georges A. Arès : Une seconde édition réussie !

Le concept Chic! Noir & blanc était bel et bien de retour le 14 avril à la Galerie d’Art d’Edmonton. Près de 110 convives auront rivalisé d’élégance à l’occasion de la Soirée-bénéfice Georges A. Arès. Cet évènement aura permis d’amasser des fonds, et de remettre le Prix en leadership politique à la députée provinciale Annie McKitrick, et au député Michael Connolly. Cette soirée aura permis aux membres de la communauté de rendre également un vibrant hommage à l’ancienne sénatrice, Mme Claudette Tardif.

Plus de 100 personnes etaient conviees lors de la 2e Soiree George A. Ares

« Vous êtes magnifiques ce soir ». C’est par ces quelques mots que le vice-président de l'ACFA Albert Nolette a lancé cette seconde édition de la Soirée-bénéfice Georges A. Arès.

Une vidéo du président de l’ACFA provinciale, M. Marc Arnal, retenu à l’extérieur, a rappelé l’importance du fait francophone. Il en aura aussi profité pour rendre hommage à l’une des figures de proue de la francophonie albertaine. « On est ici pour honorer Georges, un homme de vision », souligne le président.

Georges Arès, ancien président de l’ACFA, et de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, présent à l’évènement, n’aurait jamais pensé connaître un jour une telle distinction: « J’ai fait ce que je devais faire, mon métier je l’ai fait du mieux possible, sans imaginer un jour qu’il y aurait une reconnaissance de ce type ». Selon lui, ce qu’il est important de retenir, c’est que cet évènement reconnaît non pas ce qu’il a fait, mais bel et bien le travail et la contribution des autres pour le développement de la communauté.

Rappelons que le fonds de dotation George Arès créé par l’entremise de La Fondation franco-albertaine permettra au fil du temps de développer le leadership politique au niveau des différents paliers décisionnels. À cette occasion, deux bourses de 500 $ chacune ont été attribuées aux étudiants Éric Bergeron et Kyrsti MacDonald pour soutenir leurs études en sciences politiques. Le comité Francoqueer composé de Patrick Dunn, Stéphane Youdom, Sonia et Émilie Duchesne, Natasha Coones et Em Lachance, a reçu dans la foulée l’aide financière en leadership politique pour son projet AAH. Stéphane Youdom, lui, remportera du même coup le prix d’élégance de la soirée.

Au milieu les deux recipendaires de lannee les deputes Annie McKitrick et Michael Connolly accompagnes de George Ares et Marie Laure PolydoreRécipiendaires 2018 

L’année 2018 sera donc à marquer d’une pierre blanche pour les députés provinciaux Mme Annie McKitrick et M. Michael Connolly. Les deux récipiendaires du Prix en leadership ont été récompensés pour leur rôle d’appui auprès du ministre Ricardo Miranda dans la réalisation du projet d’adoption d’une Politique de services français. Le ministre du Tourisme et de la Culture a rappelé ainsi dans son allocution vidéo que la francophonie « venait d’entrer dans une nouvelle ère ».

Pour M. Connolly, la dualité linguistique a toujours fait partie de son parcours, tant académique que professionnel. C’est vers l’âge de cinq ans qu’il commence à se familiariser avec la langue de Molière. « Ça vous donne la chance d’avoir une autre culture et de connaître un monde totalement différent du vôtre », explique t-il. M. Connolly a déclaré être à la fois « honoré et touché par l’ACFA et par la communauté francophone ».

Une émotion que partage sans conteste Mme McKitrick: « Je pensais que je faisais seulement mon travail, que je faisais partie d’une communauté et que j’avais la possibilité de la représenter au sein du gouvernement… en travaillant avec elle, pour s’assurer qu’on puisse commencer à établir les programmes et les services dont la communauté à besoin ». 

Claudette et Denis TardifUne soirée remplie d’émotion

L’hommage à Claudette Tardif a été sans aucun doute le clou de cette soirée. C’est sur le ton de l’humour que l’artiste, comédienne, et metteure en scène Josée Thibeault a débuté l’hommage à la sénatrice. Son personnage de « Clochette Tardive » est dans le cœur de tous les Franco-Albertains. Une dizaine de membres de la communauté se sont aussi levés, afin de lire différents extraits de déclarations de la sénatrice durant sa carrière. Ces extraits ont retracé des moments forts des enjeux de la francophonie.

« Je suis particulièrement fière du travail que j’ai fait pour représenter la francophonie canadienne… Les rapports que j’ai pu publier en tant que membre du Comité sénatorial et président du Comité des langues officielles, mais aussi le travail que j’ai pu faire pour sensibiliser nos représentants politiques à la réalité de la francophonie dans l’Ouest canadien », relate la sénatrice. Mme Tardif reste convaincue que certaines des études qu’elle a initiées et co-initiées auront des retombées significatives pour les communautés francophones, notamment l’étude sur la modernisation de la loi sur les langues officielles.

Enfin, c’est avec émotion que la sénatrice a pu découvrir la présence de la chorale Saint-Jean. Un moment particulièrement émouvant et rempli de sens puisque la sénatrice est la marraine et le cœur de cette chorale. C’est donc sur une note musicale et sous le chapiteau de la galerie d’art que cette soirée d’hommage s’est clôturée.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut