Les 100 ans de Vimy en Alberta: un anniversaire hautement célébré

Les cent ans de la bataille de Vimy ont fait l’objet de nombreuses cérémonies et événements dans la province. Les Albertains se sont mobilisés en nombre afin de souligner l’importance du 9 avril 1917.

couv web

 Plusieurs célébrations ont eu lieu à Edmonton sur la place Churchill Square le dimanche 9 avril. Jacquie DuVal, agente des affaires publiques embauchée par le Comité de Vimy 100 YEG, témoigne du succès de l’événement : « Nous avons eu entre 1000 et 1500 personnes dimanche, de 9h du matin jusqu’à 7h30 du soir ».

Plus de 160 visiteurs ont aidé à monter la garde au pied du cénotaphe de l’Hôtel de ville. Les gens ont pu rédiger un vœu pour les 100 prochaines années sur une feuille d’érable qu’ils ont ensuite déposée près de l’arbre à souhait au milieu de la place. En outre, ils ont pu assister à la parade qui a défilé le long de la 100e rue, avec ses 400 militaires et 350 cadets. Enfin, plusieurs interprètes, acteurs et artistes, ont conté les histoires de la bataille de la crête de Vimy au travers des témoignages laissés par les soldats de la Première Guerre mondiale.

Au Centre des ressources des familles militaires (CRFM) de la garnison d’Edmonton, un gala intitulé La Veille de la victoire a réuni plus de 300 personnes, entre membres des familles, membres actifs des Forces armées canadiennes, vétérans, et personnalités publiques telles que la lieutenante-gouverneure de l’Alberta Lois E. Mitchell, le maire de la ville Don Iveson, et le brigadier-général de la 3e division S.C. Hetherington. « C’était un événement informatif et émouvant qui a permis de commémorer le 100e anniversaire de la bataille », commente Frédéric Rancourt, coordinateur marketing et communications au CRFM. « Nous avions aussi des artéfacts sur place : casques, masques à gaz, et uniformes », complète-t-il.

Perpétuer la mémoire, surtout auprès des nouvelles générations

Le père de Daniel Cournoyer, directeur de la Cité francophone à Edmonton, a entrepris une mission de recherche des noms des soldats franco-albertains ayant participé à la bataille de Vimy. « En tant que vétéran de la Seconde Guerre mondiale, mon père constate qu’on oublie très facilement. Surtout en Amérique du Nord où ces combats nous semblent lointains », explique Daniel Cournoyer. « Son projet est de faire le lien avec les familles locales et montrer que les Franco-albertains ont aussi contribué aux batailles. Il faut en être fier », ajoute-t-il.

À Caroline, on a aussi ravivé le souvenir de la bataille avec une soirée commémorative qui a pris place vendredi 7 avril à la Légion royale canadienne filiale 177. Un membre de l’Assemblée législative s’est exprimé à propos de l’importance de cet événement dans l’histoire du Canada, puis les 140 participants ont pu assister à une démonstration de danse, de chant et de cornemuses par la troupe de la Légion d’Innisfail. « Il est de notre devoir de ne jamais oublier. Il y avait beaucoup de jeunes, il faut perpétuer la mémoire », souligne Darlene Houlton du secrétariat de la Légion.

Du côté d’Onoway, une cérémonie s’est tenue dans les locaux de la Légion de la ville. Plus de 80 personnes ont assisté à une présentation de Scott Sadler, directeur, au sujet de la bataille : « J’ai parlé de la manière dont, pour la première fois, le Canada, en tant que pays du Commonwealth, a remporté une victoire cruciale sans être sous l’égide de la Grande Bretagne », raconte-t-il. Fernande Hammond, femme de vétéran, a reçu une médaille de distinction pour ses 20 ans en tant que membre de la Légion et parle de la valeur de ce genre de célébrations : « C’est très important que les gens n’oublient pas, et il faut transmettre aux jeunes le témoignage des aînés ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut