L’Ordre des francophones d’Amérique pour la sénatrice Claudette Tardif

La sénatrice franco-albertaine Claudette Tardif a reçu le prix de l’Ordre des francophones d’Amérique lors d’une cérémonie protocolaire à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement à Québec, le 28 septembre dernier.

Claudette Tardif s’est vue remettre une médaille et un parchemin signé par le premier ministre du Québec, Jean Charest, de la ministre Christine St-Pierre, qui est responsable de l’application de la Charte de la langue française, du président du Conseil supérieur de la langue française, Conrad Ouellon, et du maire de la ville de Québec, Régis Labeaume.


« C’est à ce moment qu’on réalise l’importance de cette reconnaissance, affirme la sénatrice. Je suis très honorée de recevoir ce prix », explique la dame qui a aussi eu l’honneur de signer le livre d’or de l’Hôtel de Ville de Québec.

Claudette Tardif se dit émue de recevoir une telle distinction, en regard de la qualité des contributions des autres lauréats. Elle cite notamment Adriana Ramponi, présidente du centre d’étude argentine canadienne de Buenos Aires, qui contribue à faire rayonner la culture québécoise en Argentine.

Ce prix décerné chaque année par le Conseil supérieur de la langue française depuis 1978, reconnait l’engagement des personnes qui œuvrent à maintenir et à promouvoir la francophonie en Amérique.

Mme Tardif a été récompensée pour son apport important dans le système d’éducation secondaire et postsecondaire en français dans l’Ouest canadien, ainsi que pour son implication dans la défense des droits linguistiques et culturels des minorités au Canada.

La sénatrice Tardif avoue avoir appris sa nomination il y a quelques semaines déjà par le Conseil supérieur de la langue française. C’est la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, une organisation bilingue, qui a soumis sa candidature.

« Je suis d’autant plus touchée qu’il s’agit de gens que je ne connais pas », affirme Claudette Tardif. Le président de la fédération, Jay Thomson était présent lors de la cérémonie de remise de prix. Cette candidature a été appuyée par le Campus Saint-Jean et l’Association canadienne-française de l’Alberta.

« La journée organisée par le Conseil supérieur de la langue française restera mémorable », avoue Mme Tardif.

Rappelons que l’ancienne doyenne du Campus Saint-Jean a été nommée au Sénat en mars 2005. En janvier 2007, elle devient chef adjointe de l’opposition au Sénat. Claudette Tardif est présidente de l’Association interparlementaire Canada-France depuis 2009.

Elle participe également au caucus sur les communautés minoritaires de langue officielle et est aussi présidente du Bureau des gouverneurs de la Fondation franco-albertaine pour ne nommer que quelques-unes de ses réalisations.

BDV : La sénatrice Claudette Tardif a reçu l’Ordre des francophones d’Amérique le 28 septembre dernier à Québec. Sur la photo, elle est entourée de Régis Labeaume, maire de Québec, Conrad Ouellon, président du Conseil supérieur de la langue française, Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, et Yvon Vallières, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne.
 Photo : gracieuseté François Nadeau.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut