En septembre, il n’y a pas que les étudiants qui se préparent à la rentrée. Beaucoup de familles nouvellement débarquées à Edmonton doivent apprendre à cheminer et à grandir dans leur nouvel environnement. Pour les aider à surmonter ce défi de taille, ces nouveaux arrivants peuvent compter sur la SONA, organisée en partenariat par le Centre d’accueil et d’établissement (CAÉ) et le Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN). Compte-rendu.

sona2

Cette année, une cinquantaine d’entre eux ont participé à cette semaine d’orientation et ont obtenu un diplôme symbolique, le 25 août dernier, à la Cité francophone d’Edmonton, lors de la cérémonie de clôture de l’évènement. C’est Cherif Diallo, conseiller en établissement au CAÉ, qui a agi à titre de maître de cérémonie de cette 8e édition de la SONA. « Beaucoup de nouveaux immigrants choisissent Edmonton pour leur nouveau lieu de résidence. Parmi ces nouveaux albertains, nombreux sont les familles, dont les parents et enfants ne connaissent ni la culture albertaine, ni le système éducatif albertain », a-t-il admis. Selon lui, la SONA leur permettent de découvrir les ressources disponibles, mais aussi de se familiariser avec la communauté d’accueil afin de faciliter leur intégration.

Le directeur du CAÉ, Georges Bahaya, a abondé dans le même sens. « La SONA est une activité très importante pour les francophones qui arrivent dans notre communauté. Ils vivent des moments où ils apprennent comment naviguer dans le milieu scolaire, le lieu où ils apprendront la langue française », a-t-il mentionné. Selon lui, si les enfants ne sont pas placés dans des écoles francophones, ils perdront leur français après 10 ans en Alberta. « Le CAÉ donne un appui aux parents pour leur permettre de laisser leurs enfants dans les écoles francophones », a-t-il ajouté. Pour sa part, Paul Dubé, président du CAÉ, a réitéré l’importance du rôle du CAÉ « pour élargir la communauté et sa vision des choses ».

De son côté, Robert Lessard, directeur du Conseil scolaire Centre-Nord CSCN), a affirmé être très heureux d’accueillir les nouveaux élèves issus de l’immigration. « Nous avons hâte d’ouvrir nos salles de classe à ces élèves », a-t-il fait savoir. Il a également réitéré l’engagement du CSCN envers les parents. « Nous sommes disponibles et ouverts à toutes les questions d’accompagnement. N’hésitez pas. Nous sommes là pour vous et pour votre famille », a-t-il lancé.

Témoignages touchants
La Camerounaise Alice Flore a atterri à Edmonton le 16 juillet 2016. Dès son arrivée, elle a visité le CAÉ afin de recevoir des services. « En débarquant, on ne pouvait pas imaginer que nous pourrions compter sur un tel évènement [la SONA] pour nous aider et connaître le système éducatif, très important pour les 

enfants », a-t-elle commenté. La nouvelle arrivante admet s’être sentie ragaillardie, après avoir vécu une certaine détresse à son arrivée. « Cette semaine m’a permis de me construire une base, à avoir de l’information sur les services, et surtout, le plus important, c’est de connaître les ressources humaines pour m’aider », s’est-elle réjouie. Du même souffle, elle a tenu à remercier l’organisation du fond du cœur pour cette semaine. « Grâce à la SONA, j’ai déjà l’impression de retrouver mes racines, je me sens plus à l’aise. »

Un autre témoignage est venu de la jeune Shirin Hassan, 14 ans, originaire d’Égypte, mais ayant vécu jusqu’à présent toute sa vie en Arabie-Saoudite. « C’est un plaisir d’être ici. Quand les organisateurs disent qu’ils sont toujours là pour nous, c’est vrai! », a-t-elle partagé. Elle continue : « je souhaite à tout le monde d’être aussi heureux que moi. »

Par la suite, les participants ont obtenu un diplôme symbolique, après des prestations musicales de Sympa César, notamment. Le tout s’est terminé par un BBQ à la bonne franquette.

Bienvenue à tous ces nouveaux arrivants!

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut