C’est devant une trentaine de personnes réunies à La Cité francophone d’Edmonton que l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) a procédé au lancement d’une vaste campagne de promotion des services en français disponibles en Alberta, ainsi que d’un centre d’information bilingue., le 6 septembre dernier.

« Depuis quelques années, l’idée d’une vaste campagne de promotion a fait son chemin au sein de la communauté (…). Combien de fois avons-nous entendu la phrase : “Wow, ça fait x années que j’habite en Alberta et je ne savais pas qu’il y avait des francophones!” », a lancé la présidente de l’ACFA, Dolorèse Nolette.

 

C’est dans l’optique d’élargir ses horizons que l’ACFA a travaillé au cours des trois dernières années sur ce projet.

 

 « La campagne de promotion a été axée sur les services en français, quels qu’ils soient. Nous avons voulu qu’elle interpelle directement les citoyens, tant du côté de l’offre de services en français que de la demande », affirme Mme Nolette.

 

Pour joindre une clientèle plus vaste, le slogan « 225,000 Albertans speak français » a été retenu. « Ce slogan, simple, mais efficace, veut permettre de faire découvrir le nombre de gens qui parlent français dans cette province et mettre l’accent sur tous ces gens, au cœur de la société albertaine, qui offrent actuellement ou pourraient décider d’offrir des services en français », évoque-t-elle.

D’ici le mois de décembre, les Albertains verront cette campagne sur divers médiums : des panneaux réclames sur des autobus à Calgary, Edmonton, Grande Prairie, Lethbridge et Red Deer; des panneaux électroniques à la sortie des aéroports de Calgary et Edmonton;  des panneaux publicitaires à Fort McMurray; des bannières Web dans les navigateurs français en Alberta; ainsi que des affiches seront disponibles dans toutes les régions.

« Il s’agit d’un autre pas pour que les citoyens albertains parlant français prennent conscience de leur nombre et de ce qu’ils peuvent accomplir ensemble », avance Dolorèse Nolette.

À noter que même si elle est le maitre d’œuvre de cette promotion, l’ACFA a tenu à se distancer du produit final. Le visuel a été conçu en ce sens. « Avec cette campagne, il ne s’agit pas de faire la promotion d’un organisme en particulier, nous visons la promotion de la francophonie, », informe le directeur général de l’association, Denis Perreaux.

Centre d’information bilingue
Avec cette campagne de promotion, un centre d’information bilingue accessible par numéro de téléphone sans-frais (1-888-580-ALLÔ) ou via le Web (www.servicesenfrancais.ca) a aussi été lancé.

« Ce nouveau centre d’information permettra de rediriger les citoyens vers tous ces organismes, institutions, entreprises et professionnels qui, au fil des ans, ont développé une panoplie de services en français, mais qui demeurent souvent inconnus du grand public », soutient Dolorèse Nolette.

« Nous comptons d’ailleurs sur la collaboration de la population albertaine pour nous aider à bonifier ce répertoire de jour en jour en nous partageant leurs découvertes francophones », ajoute-t-elle.

« Il s’agit de service de référence partout en province, pas uniquement pour les centres urbains », renchérit Denis Perreaux.

Ce dernier espère voir le centre d’information prendre de l’expansion. « Les appels reçus seront compilés, ce qui nous permettra de dégager les services les plus demandés dans chaque région. Advenant qu’un service soit ou semble non-disponible, nous en informerons les représentants régionaux et sectoriels afin de trouver des solutions à court, moyen ou long terme. Cette démarche nous permettra d’avoir le pouls des citoyens », affirme-t-il.

« Un centre similaire au Manitoba est même responsable de la billetterie francophone. Les gens peuvent appeler la ligne sans-frais pour réserver leur billet. C’est peut-être quelque chose qui verra le jour ici aussi. Nous sommes là pour répondre aux besoins », fait remarquer Denis Perreaux.

Clientèle ciblée
Financée par Santé Canada, cette initiative a été réalisée en collaboration avec le Réseau santé albertain. « La communauté franco-albertaine s’est concertée en 2009 pour établir certaines priorités liées au domaine de la santé. La promotion des services en français était l’une d’entre elles. Aujourd’hui, on voit le fruit de cette idée partagée », a mentionné le directeur du réseau, Luc Therrien.

Pour un organisme comme Canadian Parents for French (CPF) Alberta, cette campagne arrive à point. « Nos représentons une partie de la communauté francophile de l’Alberta, car CPF Alberta, c’est 37 000 élèves inscrits dans un programme d’immersion, c’est aussi 145 000qui ont choisi le français comme langue seconde et c’est 3400 membres répartis dans nos 36 chapitres en province », témoigne le directeur général de CPF Alberta, Michael Tryon.

« Nos élèves arrivent à parler très bien le français à l’école, mais à l’extérieur de la salle de classe, les opportunités pour pratiquer la langue française sont peu nombreuses. Cette campagne de promotion, ainsi que le lancement du centre d’information bilingue, va aider notre clientèle dans sa recherche de ressources, d’activités et d’opportunités de parler en français », déclare M. Tryon.

L’ACFA espère que la campagne 225,000 Albertans speak FRANÇAIS aura un impact positif et tangible. « Nous avons tous entendu l’histoire de francophones venus s’établir en Alberta, mais qui se sentent seuls à cause de la barrière linguistique. Contrer l’isolement, voilà un autre des nombreux objectifs que nous voulons accomplir en ayant notre place dans l’espace public », conclut Dolorèse Nolette.
 

 

BDV : Le directeur général de CPF Alberta, Michael Tryon, le directeur général de l’ACFA, Denis Perreaux, la présdente de l’ACFA, Dolorèse Nolette, et le directeur général du Réseau santé albertain, Luc Therrien à la suite du lancement de la campagne 225,000 Albertans speak FRANÇAIS.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut