AGA de l'AJEFA : Une année bien remplie


AJEFA11

L’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) a convié ses membres pour sa 26e Assemblée générale annuelle (AGA), le 10 juin dernier. Le succès du Centre albertain d’information juridique a notamment été salué, lui qui a offert des services dans les deux langues officielles à plus de 1000 personnes depuis son ouverture en avril 2015.

 

Le président sortant, Pierre Asselin, s’est également réjouit que l’AJEFA ait reçu une lettre envoyée par la première ministre Rachel Notley pour souligner le 25e anniversaire de l’organisme. « Dans sa lettre, Mme Notley nous informait que le gouvernement de l’Alberta souhaitait renforcer la relation avec la communauté francophone afin d’être plus sensibles aux besoins et aux aspirations des francophones dans tous les domaines, dont la justice », a-t-il évoqué.Pierre Asselin1

Autre élément réjouissant, l’AJEFA a pu rencontrer des employés du ministère de la Justice, dont la ministre Kathtleen Ganley, pour la première fois depuis 2008. Celle-ci était d’ailleurs présente au levée du drapeau franco-albertain à Calgary, en mars 2015, et a brièvement rencontré Me Bianca Kratt, qui a d’ailleurs été nommée nouvelle présidente de l’AJEFA lors de l’évènement.

Pierre Asselin a de plus mentionné que le ministre responsable du Secrétariat francophone, Ricardo Miranda, avait affirmé que le gouvernement albertain avait la volonté de créer une première politique de services en français. Un dossier que suivra assurément l’AJEFA avec intérêt et dans lequel il devrait jouer un rôle important.

Ces bonnes nouvelles apportent un baume sur la déception de Pierre Asselin en ce qui concerne la décision de la Cour suprême du Canada dans l’affaire Caron-Boutet.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut