Imprimer cette page

Un Forum communautaire 2016 axé sur l’action

Une centaine d’acteurs de la Francophonie de l’Alberta se sont réunis, le 28 mai dernier, pour le Forum communautaire, deuxième édition depuis le changement de format. Sous le thème « On s’organise pour réussir », les participants ont développé une quinzaine de projets qui pourraient peut-être voir le jour d’ici 2020, dans le cadre de la stratégie de la Francophonie albertaine 2015-2020.

forumLa nouvelle formule se veut très participative. « La façon dont le Forum est bâti, c’est que nous voulons développer des projets collectifs et rassembleurs pour l’ensemble de la Francophonie », commence Mamady Traoré, gestionnaire en stratégies communautaires et liaison gouvernementale à l’ACFA provinciale. Selon lui, cette particularité facilitera les demandes de financement, entre autres.

 

Projets rassembleurs
Plusieurs projets ont été proposés. Par exemple, il a été conseillé de développer une base de données qui recouvre l’ensemble des données sur la Francophonie albertaine. « Les gens trouvent que c’est trop éparpillé. Un seul et unique portail serait donc plus à propos », continue-t-il.


Un projet a aussi concerné le continuum des jeunes dans l’espace francophone. « Beaucoup de gens se sont aperçus que les jeunes, à partir du secondaire, décrochaient. Ils s’anglicisent », rapporte Mamady Traoré. À son avis, en préconisant une mise en commun des ressources et en allant sonder les besoins des jeunes, la communauté pourrait déterminer un plan de communication globale destiné à ce public.

Aussi, de l’avis de plusieurs, une attention toute particulière devrait être portée à l’accueil, à l’intégration et à l’établissement des migrants et des immigrants francophones.

Plus de crédibilité
En œuvrant de façon commune, les organismes qui sentent le besoin de travailler sur des stratégies peuvent en tirer des bénéfices, car chacun apporte des éléments concernant son mandat respectif. « Non seulement ça favorise la collaboration entre ces organismes, mais ça augmente notre crédibilité en ce qui concerne les bailleurs de fonds », pense le gestionnaire.  

Mamady Traoré se dit globalement satisfait de la journée. « Je crois que les gens ont apprécié que nous n’étions plus en grandes réflexions pour déterminer les grandes idées de notre communauté. Le Forum était vraiment basé sur l’action et sur le concret. » Selon lui, le gabarit a permis de ramener la discussion sur le développement de projets tangibles.

Un peu de remous
Parmi les sept objectifs globaux, celui intitulé « Le français : une langue qui ouvre des cœurs et des portes », a généré les discussions les plus houleuses. Dans le cadre de la mise sur pied de la politique de services en français, c’est l’ACFA qui maintient le leadership sur ce dossier. Or, d’autres organismes aimeraient visiblement se joindre et se faire entendre lorsque cette politique prendra forme.  

Dans un autre ordre d’idées, un document qui rassemble tous les projets et les idées échangés lors du Forum sera écrit prochainement. « Ce document sera partagé aux bailleurs de fonds, car il s’inscrit dans le cadre stratégique de la Francophonie albertaine. De plus, une copie plastifiée sera remise à tous les organismes et acteurs de la communauté, pour que ça leur serve de référence lorsqu’ils planifient leurs actions », termine Mamady Traoré.

Bref, une édition qui appelle aux actions concrètes afin que la communauté s’organise pour réussir. Reste à voir si ces projets verront véritablement le jour, et si oui, dans quelle échelle de temps.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Éléments similaires (par tag)