Génies en herbe: des jeunes qui impressionnent!

Geniesvolunteer 009

Quel type de catastrophe naturelle a causé la destruction de la ville de Pompéi en l’an 79 après Jésus-Christ? Selon le proverbe, qu’est-ce qui revient au galop s’il est chassé? Quel ingrédient est à la base du potage Parmentier? Voilà des questions auxquelles ont dû répondre des élèves de la 5e à la 9e année du Conseil scolaire Centre-Nord, lors de la 7e édition du tournoi Génies en herbe. Une première cette année : le concours a eu lieu au Campus Saint-Jean (CSJ).

Le Conseil scolaire Centre-Nord a une fois de plus accueilli plus d’une centaine d’élèves au tournoi Génies en herbe, en collaboration avec l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) et le Centre de développement économique de l’Alberta (CDÉA). Les jeunes ont pu participer à des ateliers organisés par Francophonie Jeunesse Alberta (FJA), par la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA) et à une visite du CSJ. « En tant que partenaire de l'évènement, nous sommes fiers de voir nos élèves démontrer l'étendue de leurs connaissances », a exprimé le directeur du Conseil scolaire Centre-Nord, monsieur Henri Lemire.

Le tournoi était divisé en trois catégories, soit les élèves de la 5e et de la 6e année, ceux de la 7e année et ceux de la 8e et de la 9e année. Chez les plus jeunes, les élèves de l’école Notre-Dame ont été couronnés vainqueurs. Pour la catégorie de la 7e année, c’est l’école Notre-Dame-Des-Monts qui l’a remporté. Les élèves de la 8e et de la 9e année devront attendre encore un peu avant de s’affronter, leur tournoi ayant été reporté.

« En termes de culture générale, c’est impressionnant de voir ce qu’ils peuvent retenir comme information », a avoué Patrice Gauthier, directeur général par intérim du CDÉA. Animateur de la finale du tournoi, M. Gauthier croit qu’il est important d’encourager ces élèves à fort potentiel. « On les incite souvent à s’inscrire dans des sports ou en art, mais ces jeunes-là ont beaucoup d’habiletés, et c’est une bonne chose qu’on puisse les mettre en valeur », a-t-il mentionné.

Une école en moins

Sur les 14 écoles qui étaient censées être représentées, l’une d’entre elles manquait à l’appel. Les élèves de l’école Boréal devaient participer au tournoi, mais vu le brasier qui a ravagé la ville de Fort McMurray, ils n’ont pas pu se présenter. « C’est dommage, parce qu’ils se sont préparés pendant très longtemps pour participer au tournoi », a déploré Anne-Lise Uwihoreye, gestionnaire des projets scolaires communautaires à l’ACFA.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut