Les organismes à but non lucratif francophones cherchent à se rassembler !

puzzle4La ville de Calgary contrairement à la capitale albertaine, ne possède pas à l’heure actuelle un espace suffisamment grand pour accueillir l’ensemble des organismes francophones de la ville. À l’inverse de la cité francophone à Edmonton, les organismes de Calgary sont éparpillés, compliquant ainsi l’accès de leurs services aux francophones. Suite à une demande du Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), le CIP (Community Initiatives program) a octroyé une subvention de 56 000 dollars afin de réaliser une étude de faisabilité pour bénéficer de services administratifs centralisés.

“Quand la Cité des Rocheuses a été construite il y a bientôt vingt ans, il y avait eu un manque d’argent pour pouvoir étendre le projet. On aurait dû avoir une Cité des Rocheuses bien plus grande ” mentionne Hervé Stéclebout, directeur de l’organisme. Le manque de centralisation des organismes francophones est un besoin de plus en plus criant au sein de la communauté. “La croissance des immigrants et migrants francophones en Alberta était de 18% en 2015. Il s’agit de la plus grande croissance d’une communauté en Alberta” souligne Nicole Buret, présidente de l’ACFA régionale de Calgary.

 

Comment mieux servir les francophones ?

C’est dans l’optique d’accroître un service de proximité pour les francophones que des sondages ont été réalisés pour prendre le pouls de la communauté. Nicole Buret décrit le projet comme étant un projet de développement communautaire en infrastructure :  “pour avoir un espace francophone linguistique qui est reconnu il faut avoir un espace francophone physique où la langue peut être parlée, où les gens s’attendent à parler français”.

Un comité infrastructure a été formé il y a deux ans avec pour membres principaux l’ACFA régionale de Calgary, le CDÉA, La Société Francophone, le Conseil scolaire FrancoSud et la Cité des Rocheuses.

 

Les différentes directions ont convenu que dans le cadre de ce projet l’ACFA régionale de Calgary pourrait utiliser le numéro de charité de l’ACFA provinciale. D’autres demandes de subvention ont aussi été deposées.

Le financement de Patrimoine Canadien devrait également arriver le 1er septembre 2016. La conceptualisation devrait enfin se mettre en place. Le budget total dépendra donc des subventions reçues ainsi que des commandites.

Un coordonnateur de projet sera également embauché jusqu’au 31 mars, afin d’établir les besoins et les rôles de chacun dans ce processus.

Une étude de faisabilité donnera des pistes de réflexions sur de meilleures infrastructures. “Être au centre ville ou étendre la Cité des Rocheuses là est la question ?” s’interroge Nicole Buret. “L’étude le dira !” renchérit-elle.

Des consultations seront adressées prochainement au public.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut