Le domaine de la santé : du pain sur la planche !

medical-education-1362499020 44Des programmes et des formations en français dans le domaine de la santé vont être bientôt lancés par le Campus Saint-Jean et le Collège.  Des consultations publiques ont déjà  été organisées le 19 et le 20 janvier afin de vérifier les besoins dans ce domaine, mais aussi pour prendre le pouls de la communauté.

“Selon Santé Canada 10 à 15 % des professionnels de la santé en Alberta parle le français, mais le problème il n’y a aucune coordination des services” explique, Jonathan Perron-Clow, coordonnateur de l'incubateur de services en français de Calgary.Il souligne également le manque d’encouragement de ces professionnels à pratiquer dans la langue de Molière !

Comme il l’explique : “L’Alberta Health Services n’a pas encore identifié comment mettre des politiques en place pour servir les gens dans leur langue”. Un point que le directeur de la Fafa Yannick Freychet rejoint : “On forme du personnel bilingue c’est bien, mais qui ne va pas nécessairement travailler en français ». Selon lui le nerf de la guerre se situerait au niveau d’un travail de sensibilisation, mais aussi de réseautage afin de retenir ces professionnels de la santé. Former c’est bien, mais il faut aussi pouvoir identifier ces professionnels bilingues et tenir à jour les répertoires de ces professionnels.  

L’un des principaux défis sera donc d’anticiper sur les besoins d’une population francophone vieillissante. Selon les statistiques de la Fafa : « en 2011, une personne sur trois était âgée de cinquante ans et plus … avec la cohorte des baby-boomers… l’étranglement du taux de fécondité soit  un enfant par femme contre cinq … ». La prise en charge de l’avenir des aînés est sujette à des inquiétudes sur les réponses à apporter concernant des besoins de plus en plus grands.

Le Réseau santé, lui de son côté : « encourage les professionnels de la santé à s’afficher et à mobiliser la communauté francophone à demander des services en français » explique Luc Therrien, Directeur général du Réseau santé albertain. Plusieurs initiatives ont été engagées, notamment la réalisation d’ateliers dans le domaine de la santé mentale dans les régions. Les défis en santé sont nombreux et complexes.

« Le campus Saint-Jean a tenu à faire appel à une firme externe afin de prendre le pouls de la communauté » explique Denis Fontaine, doyen adjoint au Campus. Le but de la consultation du 20 janvier consistera donc à établir les besoins à court, moyen et long terme dans le domaine de la santé en Alberta.

Les résultats de cette consultation seront dévoilés fin février afin de déterminer les lacunes en matière de main-d’œuvre francophone dans le domaine de la santé.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut