Imprimer cette page

La Fédération des aînés franco-albertains lance une vaste campagne de sensibilisation


Dans le cadre de la 10e Semaine nationale de sensibilisation aux victimes d’actes criminels (19-25 avril), la Fédération des aînés franco-albertains (FAFA) s’engage pour dénoncer les maltraitances envers les personnes âgées, comme elle le fait depuis plusieurs années.

La maltraitance peut prendre diverses formes : violence physique ou psychologique, négligence (quand une personne dépendante ne reçoit pas l’aide requise par exemple), violation des droits ou encore exploitation financière. 80% des cas de mauvais traitements ne seraient pas dénoncés, notamment parce qu’ils sont souvent causés par des proches (amis, famille, personnes aidantes…).

« La communauté a parfois l’impression qu’on en a beaucoup parlé et qu’on a épuisé le sujet, explique Yannick Freychet, le directeur général de la FAFA. Nous-mêmes, on en a parfois marre que les aînés soient perçus comme des victimes… Mais selon le ministère de Justice, un aîné canadien sur dix a été victime de maltraitance pendant la dernière année [soit entre 400 et 1000 aînés francophones en Alberta] C’est suffisamment sérieux pour qu’on s’y intéresse. »


Soutenus par un financement du ministère de la Justice du Canada, la FAFA profite de cette semaine médiatique pour mettre le paquet en termes de communication via une campagne dans les journaux (trois pages de documentation dans le prochain Franco, mais aussi des messages bilingues dans des publications anglophones à Bonnyville, Saint-Paul ou Grande Prairie), à la radio (diffusion sur CKRP FM de l’enregistrement de la pièce de théâtre Trompe-l’heure et tromperiesqui traite avec humour des abus sur les personnes âgées, aussi disponible en podcast) et sur Facebook (un message quotidien du 19 au 25 avril sur la page de la FAFA).

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)