Après l'attaque de Charlie Hebdo, les musulmans ahmadis du Canada appellent au calme

La une du dernier Charlie Hebdo, sorti le 14 janvier, a été particulièrement mal reçue par une partie du monde musulman, provoquant des manifestations parfois violentes. Face à cela, la Communauté musulmane Ahmadiyya du Canada appelle au calme et à la prière.

Un communiqué de la communauté Ahmadiyya canadienne, paru le 15 janvier, exhorte tous les musulmans au calme et à la prière pour la paix mondiale. « Les auteurs de l’attaque brutale contre Charlie Hebdo et le supermarché casher peuvent chercher à justifier leurs actes au nom de l’islam et au nom du prophète Mahomet, mais leurs actions n’ont aucun rapport avec les véritables enseignements de l’islam. » explique Safwan Choudhry, porte-parole du mouvement. Selon un verset du Coran, Allah ne donnerait la permission à personne de venger des actes calomnieux mais se réserverait le droit de le faire lui-même dans l’au-delà.

Pour les Ahmadis, l’islam ne limite pas la liberté de parole, d’expression ou de religion, « même s’il enseigne à ne jamais heurter intentionnellement les sentiments de quelqu’un ». Mais la communauté Ahmadiyya, si elle condamne les violences qui ont suivi la sortie du dernier Charlie Hebdo, n’encourage cependant pas les caricatures du prophète. « La décision de publier plus de représentations dessinées du prophète Mahomet pourrait augmenter le fossé entre les musulmans et les non-musulmans vivant en Europe et dans le reste du monde occidental. »


Les Ahmadis, tout comme d’autres mouvements musulmans, n’approuvent pas la production d’images ou de dessins du prophète Mahomet car aucune image authentique de lui n’existe. « Durant sa vie, le prophète a découragé ses pairs de le dessiner de peur que les musulmans ne se livrent à l’idolâtrie de son image après sa mort » explique Sultan Mahmood, porte-parole de la communauté Ahmadiyya canadienne.

« La paix mondiale ne peut être atteinte que par le respect mutuel des sensibilités des autres, déclare Sultan Mahmood.  La liberté de religion et la liberté d’expression sont très importantes pour le progrès de la société dans son ensemble. » Mais pour la communauté Ahmadiyya, les musulmans ne sont pas les seuls à rejeter les diffamations du prophète Mahomet. « Ils sont rejoints par un grand nombre de chef religieux non-musulmans comme le pape François, mais aussi des chercheurs, des humanistes, etc. »

« Il est pénible de voir le prophète Mohamet se faire insulter mais il est plus douloureux encore de voir des réactions violentes et des personnes perdre la vie. Pour répondre à la provocation, les Ahmadis préfèrent transmettre le véritable message de l’islam, plutôt que de causer des dégâts, conclut Sultan Mahmood. Notre devise est : l’amour pour tous, la haine pour personne ».

 

Photos archives : manifestation de musulmans ahmadis à Edmonton le 8 novembre 2014 (après l'attaque à Ottawa)
 



"Ces actes ne peuvent trouver de caution ni dans le Saint Coran et ni dans la pratique du Prophète Mohammad"

Hamid Rahman, porte-parole francophone de la Communauté Islam-Ahmadiyya du Canada, a répondu à nos questions.

Quelle est la position des Ahmadis du Canada concernant les tueries de Charlie Hebdo et du supermarché casher en France au nom de l'islam et du prophète Mohammad ? (autre orthographe possible de Mahomet)
La Communauté Islam-Ahmadiyya condamne sans réserves ces crimes odieux et lâches. Ces actes ne peuvent trouver de caution ni dans le Saint Coran et ni dans la pratique du Prophète Mohammad (paix soit sur lui).

Est-ce que les Ahmadis interdisent toute représentation du prophète ?
À la base de tout ce débat est le principe fondamental de l'islam : l'Unicité de Dieu. Et, de façon corollaire, l'interdiction absolue d'adoration de quelque autre objet que ce soit, images, idoles, etc. Ce tabou a fait que dès le début de l'islam, l'art islamique s'est développé autour de motifs abstraits : arabesques, motifs géométriques. Ce phénomène peut se vérifier facilement en examinant les directions des arts dans la plupart des pays où la civilisation islamique à pris son envol, dans l'Andalousie islamique par exemple.

Dans le cas de représentations du Prophète Mohammad, la difficulté est double : d'une part cela place la personne du Prophète lui-même (bien malgré lui, s'entend) en concurence directe avec Dieu, l'Unique. En même temps, ces représentations sont condamnées à être des faux, puisque le sujet n'est pas présent pour être peint, etc. Si la photographie existait à l'époque du Prophète Mohammad, la question ne se poserait même pas. Dans ces conditions, vous vous imaginez la peine que cela cause aux musulmans.

Est-ce que votre communauté s'est sentie offensée par les caricatures du prophète dans Charlie Hebdo ? (notamment la fameuse "C'est dur d'être aimé par des cons" ou la toute dernière "Tout est pardonné") Si oui, pourquoi ?
Oui, nous avons ressenti de la peine et une incompréhension de la logique derrière tout cela. Comment peut-on imaginer venger des crimes commis par des criminels en caricaturisant le personnage innocent d'un prophète qui était la personnification de la justice et l'amour pour toute l'humanité ?

La liberté d'expression justifie de se moquer des dérives intégristes des religions ?
Attaquez les intégristes comme bon vous semble. La liberté d'expression doit cependant avoir des limites, comme l'a rappelé le Pape hier (le 15 janvier, NDLR).

Concernant la publication de la dernière "une" de Charlie Hebdo, vous évoquez un possible agrandissement du fossé entre musulmans et non-musulmans dans le monde occidental...
Sans aucun doute. Charlie Hebdo ne représentait pas les meilleures valeurs de l'humanité, loin de là. Les tueries des intégristes non plus. L'harmonie viendra avec la justice et la juste mesure dans nos réactions, et le traitement respectueux des unes et des autres. La Communauté Islam-Ahmadiyya a été le pionnier des conférences inter-religieuses à travers le Canada et nous allons continuer à organiser ces événements pour souder les diverses communautés de notre patrie commune, insha'allah.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut