Imprimer cette page

Charlie Hebdo : à Calgary et Edmonton, tous unis contre le terrorisme

Après un premier rassemblement à Calgary le 7 janvier, deux autres ont eu lieu le dimanche 11 janvier dans les deux plus grandes villes albertaines, afin de commémorer les victimes des attentats de Paris qui a coûté la vie à douze personnes au siège du journal Charlie Hebdo.


Deux hommes cagoulés et armés de Kalachnikov se sont rendus, mercredi 7 janvier, dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo et ont ouvert le feu sur les personnes présentes, décimant une grande partie de l’équipe. Parmi les victimes se trouvait Charb, le directeur de publication, qui faisait l’objet de menaces depuis plusieurs années, mais aussi d’autres caricaturistes de renom comme Cabu, Wolinski, Tignous et Honoré.

Les assaillants se réclameraient d’Al-Qaïda. Deux d’entre eux ont été tués par le GIGN le 9 janvier. Le même jour, un troisième homme a réalisé une prise d’otage dans un supermarché cacher. Il a abattu quatre personnes avant d’être lui-même tué par la police.

L’attaque terroriste à Charlie Hebdo a bouleversé les Français du monde entier, mais également bon nombre de citoyens d’autres pays qui ont manifesté leur soutien sur les réseaux sociaux et dans la rue. L’attentat de Charlie Hebdo est le plus meurtrier dans l’Hexagone depuis le déraillement intentionnel du train Paris-Strasbourg en 1961, qui avait fait 28 victimes.

 

À Calgary - Crédit photo : Damien Coroller

 

Sous le choc

Les membres de l’Association des Français à Calgary ont tenu a réunir leurs concitoyens le 7 janvier au soir afin de commémorer les employés de Charlie Hebdo, mais également des deux policiers tués pendant la fusillade. « Toute la France s’est réunie pour rendre hommage aux victimes de cet attentat et afficher son attachement à la liberté d’expression et la liberté de la presse. Nous avons voulu, nous aussi, prendre part à ce mouvement », expliquent Mathilde Denier et Emmanuel Coisne, deux des organisateurs.

Parmi les personnes ayant fait le déplacement se trouvaient notamment la députée fédérale Joan Crockatt et le consul honoraire de France de Calgary, Roy Klassen. Ce dernier a déclaré : « Nous sommes dans le deuil mais solidaires avec la France et ses valeurs ».

Pour les personnes assistant au rassemblement, l’incompréhension et le choc ont pris le pas sur la peur. Chacun a repassé en boucle ces événements tragiques et les réactions ont fusé : « J’ai appris la nouvelle en me réveillant, je n’arrivais pas a y croire » ; « Je n’ai pas mangé de la journée, je suis resté scotché aux sites d’infos » ; « Je crains que les gens ne fassent un amalgame entre terroristes et musulmans ».

Les participants sont restés devant l’hôtel de ville durant plus d’une heure, avec des bougies et des drapeaux français. Ils ont entonné à plusieurs reprises les hymnes français et canadien. « Ce moment nous a permis d’exprimer notre indignation vis-à-vis de cet acte barbare, et d’afficher notre attachement aux valeurs portées par la démocratie », ont indiqué les organisateurs du rassemblement.

Deux autres rassemblements

Désireux de démontrer leur solidarité avec la France, les organisateurs ont décidé de prévoir un autre rassemblement le dimanche suivant, en parallèle des marches organisées partout en France.

À Edmonton, Marc Seince, un étudiant français à l’université de l’Alberta, était déçu de constater qu’aucun évènement n’était prévu dans la ville pour apporter son soutien aux victimes et à leurs familles. Il a donc décidé de prendre les choses en mains et d’organiser lui-même un rassemblement. « Il m’a semblé important d’envoyer un message à travers le monde pour dire que la liberté est un joyau qui nous est très cher et qu’on ne la laissera pas être affaiblie par des attaques d'une extrême violence », s’est-il exprimé.

L’évènement a réuni plus de 100 personnes à Edmonton et jusqu’à 140 à Calgary. Dans les deux villes, les participants étaient venus avec des affiches « Je suis Charlie », des dessins, des écriteaux avec les noms des victimes ou encore des crayons, symboles de la liberté d’expression des journalistes de Charlie Hebdo.

 

À Edmonton - Crédit photo : Antoine Brégeaud

 

Les personnes présentes aux rassemblements ont pris le temps de marquer une minute de silence en mémoire des victimes, et à Edmonton deux discours ont été prononcé. Le premier, lu par Marc Seince, a été écrit par Pierre Touzel, Franck Point et Danielle Thaler, trois conseillers consulaires. Le deuxième a été lu par Anthony Bertrand, directeur général de l’Alliance française de la ville. À Calgary, un registre de condoléances avait été mis à la disposition des personnes souhaitant y écrire un mot.

 

À Edmonton - Crédit photo : Antoine Brégeaud

 

Aucun autre rassemblement ou marche n’est pour le moment prévu mais le registre de condoléances de Calgary sera disponible le jeudi 15 janvier au soir à la Cité des Rocheuses, lors de la diffusion du film Coluche, l’histoire d’un mec. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la page Facebook Je suis Charlie / Calgary.

 

Crédit photo image d'ouverture : Damien Coroller

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)