Les astuces de Noël signées Buzzfeed

Les astuces de vie, ou life hacks, foisonnent sur Internet. Sont-elles de bons moyens d’éliminer les petites nuisances ou d’augmenter sa productivité ? Ou font-elles partie du nuage d’information inutile mais divertissante ?

Les life hacks, ces bidouillages pour court-circuiter les petites nuisances de la vie et dont les sites agrégateurs de contenu sont friands, m’ont toujours fascinée. Je ne les avais jamais essayés jusqu’au jour où je me suis mise dans la tête de :
1.      franciser ce terme en se l’appropriant dans un média francophone
2.      utiliser ces trucs pour passer au travers du stress… euh je veux dire, de la MAGIE de Noël

Premier constat : s’ils vous sauvent de l’argent (et c’est encore à voir), il ne vous font pas gagner du temps. Donc si le temps vous manque d’ici le 25 décembre, je vous suggère de tourner la page. Quel plaisir cependant d’utiliser ses mains et son imagination, chose qui se fait rare en ces temps modernes.

La recherche sur les Internets fut assez circonscrite. Entre les boîtes d’œufs ou les verres en plastique pour préserver vos boules de Noël pour l’année suivante, et le cintre pour éviter les nœuds dans vos lumières de Noël, les projets manquaient un peu d’attrait esthétique.


Premier essai : la crème fouettée moulée et puis congelée, pour un chocolat chaud qui impressionne les copains (voir photos ci-contre). L’idée est bonne – eh oui ce que vous voyez est techniquement une canne de Noël en crème fouettée, saupoudrée de canne de Noël broyée – et mignonne. Reste qu’il faut prendre en compte le facteur temps. Si vous ne laissez pas la crème solidifier assez longtemps dans le congélateur… c’est les copains qu’il va falloir garder concentrés sur la jolie forme pendant les 30 secondes que ça dure. Par contre, la poudre de canne de Noël au Magic Bullet laisse un revenez-y du temps des fêtes sur les papilles…

Deuxième constat : selon Wikipedia, le terme life hack faisait d’abord référence à des astuces de programmeurs pour réduire la surcharge informationnelle et organiser leurs données. Ironiquement, ils font maintenant partie, comme les palmarès, d’une surcharge informationnelle qui nous encouragent à la consommation.

J’explique. Lorsque j’ai fait ma liste d’emplettes pour réaliser cet article, je prescrivais plus d’achats inutiles que ceux qu’il peut arriver de faire un dimanche au Target quand on s’ennuie… L’antithèse de l’astuce.

Je m’en suis donc tenue aux classiques. Une astuce en particulier s’y prêtait plutôt bien : transformer une boîte de céréales en boîte à cadeau. Voici ce que cela devait avoir l’air, et la photo ci-dessousé, le résultat de mes efforts les plus sincères. Bon, il faut être indulgent, cela demande peut-être de la pratique, mais je ne mange pas assez de céréales pour l’avoir réessayé.

Troisième constat : votre imagination vous servira maintes fois avant votre capacité de lire attentivement la recette, ou les étapes d’un bricolage. Alors je suggère d’utiliser votre moteur de recherche comme point de départ pour dénicher la graine. Pour la faire germer, il suffit qu’une fois une première lecture effectuée, vous louchiez jusqu’à une vision floue de l’écran. Et voilà… lancez-vous la tête la première dans la conception.

Pour ce qui est de la boîte à biscuits, il est vrai qu’elle aurait pu être un peu plus délicate. Mais en me creusant la tête, j’ai bien trouvé un moyen de la fermer. Autre exemple : un des christmas hacks qui revenait assez souvent sur tous les sites était d’utiliser des tubes à condiments (comme on en trouve dans les diners) remplis de glaçage pour décorer les bons hommes en pain d’épices sans faire de dégât. Très brillant, mais qui a ça chez eux ? Un petit sac en plastique avec une entaille au coin et un pinceau sont encore mieux.

Un bel exemple de ce troisième constat m’est venu d’une amie. Il y a quelques années, son propriétaire ne lui permettait pas d’arbre de Noël dans l’appartement. Devant le coût effarant des arbres synthétiques, elle a opté pour l’arbre de Noël déconstruit. Adopté par son entourage, qui lui demandait parfois : « Est-ce normal qu’il donne l’impression d’avoir été fabriqué par un enfant de 5 ans ? », l’arbre déconstruit en papier d’emballage est maintenant deuxième à mon palmarès (après la simple branche de sapin dans une vase, pour son minimalisme). N’est-ce pas justement les joies de notre enfance en cette période de fêtes qui représente le mieux la magie de Noël ?

Astuce personnalisée : entourez-vous de lutins pour le double de plaisir et faites réchauffer le vin rouge de la veille avec des épices à vin chaud, pour embuer les fenêtres et vous réchauffer le cœur.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut