La Faculté des arts de l’Université de l’Alberta a organisé, les 10 au 12 mai derniers, un dialogue sur les médias en contexte minoritaire. Une cinquantaine de personnes sont venues des quatre coins du monde afin de mieux comprendre les défis que doivent surmonter les médias minoritaires.

« Les participants, qui venaient d’un peu partout et qui émanaient de toutes les disciplines, ont particulièrement apprécié les tables rondes sur la francophonie », s’enthousiasme Sathya Rao, l’un des organisateurs de l’évènement. Lui qui aurait aimé accueillir davantage de participants se dit toutefois satisfait de la pertinence des discussions. 

La première ministre Alison Redford a présenté son nouveau cabinet, le 8 mai dernier. Un cabinet réduit à 18 ministres dans lequel, notamment, Doug Horner est passé du rôle de vice-premier ministre à ministre des Finances, Thomas Lukaszuk est devenu le bras droit de Mme Redford, Jeff Johnson a obtenu le portefeuille de l’Éducation et Heather Klimchuk a conservé la Culture, mais s’est également vu confier la responsabilité du Secrétariat francophone.

« Nous forgerons de nouvelles politiques et prendrons de nouvelles directions », a annoncé première ministre de l’Alberta, Alison Redford lors de l’annonce de son nouveau cabinet. L’un des objectifs des progressistes-conservateurs est de changer. Changer le rôle des assemblées législatives. Changer l’image de l’Alberta sur les scènes fédérale et internationale.

Le Centre collégial de l’Alberta a accueilli, du 30 avril au 4 mai dernier, la septième édition de Plaisir d’apprendre, un évènement organisé par la Fédération des ainés franco-albertains (FAFA) pour les 50 ans et plus.

« Ça fait plusieurs années que notre Fédération a comme mandat de défendre les intérêts des gens entre 50 et 65 ans mais en pratique, notre programme ne répondait pas du tout à leurs besoins », explique le coordonnateur de l’événement, Yannick Freychet.

C’est le message lancé par l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA) avec la pièce L’intimidation ça me concerne, révélée au grand public lors de représentations extraordinaires suivies d’un panel, devant une trentaine de personnes à l’école de la Rose sauvage de Calgary, le 17 avril, et à l’Auditorium du Campus Saint-Jean, le 25 avril dernier, où se sont rassemblées 90 personnes.

Écrite et mise en scène par France Levasseur-Ouimet, la pièce fait la tournée des écoles francophones de la province depuis le début du mois de mars.

Une centaine de personnes arborant l’orange et le bleu se sont déplacées à La Cité francophone pour rencontrer la chef Alison Redford venue appuyer son candidat progressiste conservateur d’Edmonton-Goldbar, David Dorward, lors d’une soirée tenue le 11 avril dernier.

Le chanteur country, Brett Kissel a diverti la foule, massée à la rotonde pour l’occasion, en attendant l’arrivée tardive de la première ministre.

Alison Redford, qui ratisse la province depuis le début de la campagne, partageait sa joie d’entendre les citoyens parler des changements positifs qu’ont apportés les mesures mises de l’avant par son gouvernement depuis son entrée en poste à l’automne dernier.

 

En cette période de course électorale, Le Franco a approché des candidats de chacun des partis afin d’obtenir leur point de vue sur la place de la communauté francophone au sein de la vie politique albertaine.

Parti libéral
La candidate libérale dans la circonscription d’Edmonton-Goldbar, Josipa Petrunic, affirme qu’elle aura une grande responsabilité envers les francophones si elle venait à être élue. Sa circonscription englobera désormais le quartier de Bonnie Doon que Mme Petrunic voit comme un microcosme de la francophonie albertaine.

« J’attends les derniers chiffres du Recensement de 2011, mais selon moi, la population franco-albertaine a non seulement augmentée, elle s’est aussi transformée avec l’immigration des familles franco-africaines et l’arrivée de Franco-canadiens venus s’établir en Alberta. Je suis excitée parce que cette transformation démographique change les comportements politiques et les votes », avance la députée libérale.

Le compte à rebours est amorcé. Dans trois mois, soit du 8 au 15 juillet 2012, se déroulera à Edmonton la 21e édition du festival international des Choralies. Le Franco a rencontré le directeur artistique des Choralies Edmonton 2012, Laurier Fagnan, pour faire le point.

« L’évènement sera plus intime que ce qu’on avait imaginé ou convenu au départ. Plutôt que d’accueillir 1000 choristes, nous avons revu nos objectifs et prévoyons maintenant regrouper 350 choralistes pour les Choralies Edmonton 2012 », a soutenu Laurier Fagnan.

« Merci pour cette question difficile », lance la panéliste Faizath Yalou avant de répondre à une question de l’auditoire qui lui demandait si d’adopter le comportement égalitaire des Canadiennes pouvait aider à l’intégration des femmes immigrantes.

Cette question lui a été posée lors du Carrefour interculturel tenu sous le thème Femme, Identité, Intégration, une traversée, où environ 65 personnes se sont rassemblées à La Cité francophone d’Edmonton le 17 mars dernier.

L’avocat manitobain Paul Hesse était de passage en Alberta afin d’animer une conférence portant sur les défis qu’ont à surmonter les immigrants francophones dans l’Ouest canadien, le 7 mars devant une quinzaine de personnes à Calgary et le 8 mars à Edmonton où y ont assisté une vingtaine de personnes. Ces sessions ont eu lieu dans le cadre des miniconférences organisées par l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta (AJEFA).

Dans le cadre de la Journée internationale de la femme, le Portail de l’Immigrant Association (PIA) de Calgary organise une table ronde sur le thème « les femmes francophones : différences culturelles, cohabitation et dialogue », où quatre immigrantes et quatre Franco-Albertaines siègeront comme panélistes pour alimenter le débat qui se déroulera à Canmore, le 10 mars.

C’est à la suite d’un constat effectué par la coordonnatrice de programme au sein de l’association, Évelyne Kemajou, qui participe à des rencontres, sorties et activités dans la communauté anglophone de Calgary, que cette dernière a décidé d’organiser une telle rencontre.

Page 18 sur 21
Aller au haut